Wednesday, 29 March 2017

Fans de Poutine - Les extrêmes droites d'Europe et la fascination du Kremlin réalisé par Rainer Fromm



Pourquoi la Russie de Vladimir Poutine s'applique-t-elle à tisser des liens avec les partis populistes d'extrême droite européens ? Enquête en Slovaquie, en Bulgarie et en République tchèque.

Depuis des années déjà, les analystes observent un rapprochement progressif entre le Kremlin et les partis populistes d’extrême droite européens. Prises de positions voisines, usage des mêmes canaux médiatiques… Des personnalités politiques russes vont jusqu'à afficher ouvertement leur soutien au Front national ou au parti eurosceptique Alternative pour l'Allemagne (AfD). Une amitié qui se veut réciproque, comme en témoignent les voyages à Moscou de divers représentants populistes, du président du FPÖ autrichien à celui du parti néonazi hongrois Jobbik. Un réseau de contacts étroits s’est ainsi formé avec la Russie de Poutine, autour d’un nationalisme affirmé et d’un rejet commun des idéologies libérales. Pourquoi le Kremlin mise-t-il sur ces alliances ? Dans quelle mesure cette coopération a-t-elle une influence sur l’Union européenne ? S’agit-il uniquement de rapprochements de circonstance, ou bien d’un plan de déstabilisation des alliances occidentales que constituent l’UE et l’OTAN ? Alors que quinze des vingt-quatre partis d’extrême droite les plus influents du continent proclament ouvertement leur soutien à la Russie, sur fond de tensions croissantes entre l'Union et le Kremlin, cette évolution présente un caractère explosif. Enquête en Slovaquie, Bulgarie et en République tchèque, où le rejet des institutions européennes et l’admiration du modèle russe sont particulièrement forts.

Chefs de meute - Une expédition dans la jungle de l'entreprise réalisé par Florian Von Stetten



Une immersion dans le monde des cadres dirigeants, depuis la PME familiale de douze employés jusqu’à la multinationale d’assurances Allianz, qui offre un portrait nuancé de l’art et des périls du management à l’heure de la mondialisation numérisée.

Comment bien gérer une entreprise ? Que doivent déployer les sociétés pour développer l'aptitude à diriger de leurs jeunes recrues, ou l'améliorer chez les dirigeants en poste ? Que disent les comportements, mais aussi les locaux et leur décoration, sur les relations entre patrons et employés ? En écho aux écoles de management, qui remettent en cause aujourd'hui les logiques hiérarchiques rigides, de nombreux patrons estiment qu'ils sont aussi responsables de l’aspect humain de l’entreprise. Cette immersion dans le monde des cadres dirigeants, depuis la PME familiale de douze employés jusqu’à la multinationale d’assurances Allianz, offre un portrait nuancé de l’art et des périls du management à l’heure de la mondialisation numérisée.

Il était une fois le train…réalisé par Charles-Antoine de Rouvre & Jérôme Scemla



Aujourd’hui. Un train à grande vitesse file vers le sud à travers la campagne française. A bord, des hommes et des femmes de tous les âges, lisent, travaillent, discutent, jouent, grignotent. Leurs pensées vagabondent. Leurs voix intérieures se font entendre. Elles expriment les enjeux de ce trajet pour chacun. Leur répondent, au fil du parcours, de nouvelles voix. Celles de voyageurs du passé racontant les évènements clés de l’histoire du chemin de fer français. Ce film à l’écriture singulière, qui utilise les ressorts de la fiction pour raconter un propos documentaire, met l’accent sur l’aspect romanesque. L’histoire du chemin de fer est bien sûr une aventure technologique, industrielle, économique et sociale ; mais elle est avant tout une aventure humaine, émouvante et sensible, riche d’émotions fortes, proche de chacun d’entre nous. Elle nous renvoie, par son mélange de drames et de bonheurs, à des histoires personnelles et familiales, de guerres, de mort, d’humour, de vie et d’amour. L’humanité, la proximité, au fil du temps et de l’espace : c’est sur ces ressorts principaux que s’appuie la narration.

Tuesday, 28 March 2017

De Gaulle, le dernier roi de France réalisé par Patrick Rotman



Les onze années de Charles De Gaulle au sommet de l’État (1958-1969) ont marqué la France d’un sceau indélébile. Premier président de la République élu au suffrage universel direct, Charles de Gaulle fut le dernier roi de France, souverain total, incomparable et jamais vraiment détrôné.

« Le dernier roi de France » offre un portrait intime d’un homme d’État en action, avec ses doutes, ses interrogations, ses certitudes. Le film explore les relations entre le vieux monarque et les Français à un moment particulier de l’Histoire où les transformations sociales, sociologiques, culturelles provoquent une mutation comme la France n’en a pas connu dans le siècle qui a précédé.

« Le dernier roi de France » est un récit, centré sur la personnalité exceptionnelle du Général, nourri d’anecdotes, de dialogues, de formules ciselées. Le film raconte le putsch des généraux et la réconciliation franco-allemande, la fondation de la Cinquième République et l’élection présidentielle de 65, la pilule et la mini-jupe, la tournée en Amérique Latine et le discours de Phnom Penh, le baby boom et le volontarisme économique, le Québec libre et mai 68 avec dans les rôles principaux Pompidou et Kennedy, Khrouchtchev et Adenauer, Mitterrand et Cohn-Bendit.

Le dernier roi de France est un film entièrement en images d’archives, souvent rares, voire inédites, pour une large part en couleur d’origine. La bande-son est nourrie de la musique d’époque (Bécaud, Françoise Hardy, Dutronc).

Note d'intention de Patrick Rotman, réalisateur :
Le général de Gaulle est une montagne qu’on escalade par différents côtés. Il y a un personnage public avec son verbe, sa gestuelle, sa personnalité. Il s’exprime dans de grands discours soigneusement écrits, les conférences de presse élyséennes également préparées minutieusement, les interventions à la télévision, en cas de crise.

Il y a le personnage privé, souvent abattu, cyclothymique, qui abreuve son entourage de commentaires vachards, de fulgurantes perspectives, de réflexions désabusées. Bien des témoins et des compagnons du général dont Alain Peyrefitte, confident privilégié, ont publié dans leurs mémoires les mots du général. Ces « petites phrases » sont précieuses pour saisir son état d’esprit au moment précis de l’événement.

Dans « Le dernier roi de France », j’ai essayé de lier l’action au grand jour et la réflexion privée, éclairant l’une avec l’autre. Cette navigation de l’action à la pensée est le fil rouge du film.

Le personnage du général est l’acteur principal. De Gaulle avait un style bien à lui, inimitable, qui a marqué les Français et l’Histoire. J’ai voulu non seulement raconter les événements ou les grandes transformations de son règne mais surtout montrer De Gaulle dans ces événements : Qu’est-ce qu’il décide ? Qu’est-ce qu’il pense ? Comment réagit-il ?

À l’aide d’archives connues ou inédites, provenant de nombreux pays, en noir et blanc et souvent dans leur couleur d’origine, avec une bande son qui fait appel aux tubes des sixties, « Le dernier roi de France » est le portait public et secret d’un monarque dans son rapport intime à son pays, à l’Histoire, aux Français

Élysée, la solitude du pouvoir réalisé par Jean-Michel Djian



Résidence des présidents de la République, le palais de l'Elysée est parfois devenu un lieu où ils ont découvert la solitude du pouvoir. Ce sont les événements de mai 1968 qui isolent le général de Gaulle. Lorsque Georges Pompidou lui succède en 1969, il se désole de constater que l'Elysée est une prison. Elu en 1974, Valéry Giscard d'Estaing tente de dépoussiérer le protocole du palais, mais ne parvient pas à en faire un lieu plus moderne. Pour François Mitterrand, l'Elysée est bien vite le lieu où il doit recevoir son adversaire politique Jacques Chirac, cohabitation oblige. Le centre du pouvoir semble alors se déplacer à Matignon.

Monday, 27 March 2017

Déménagement, un marché qui s'emballe réalisé par Valérie Rouvière



Chaque année, trois millions de Français déménagent, un événement qui génère du stress et des dépenses importantes. 1300 sociétés se partagent aujourd'hui le marché, florissant et très concurrentiel. Mais le secteur connaît depuis quelque temps une révolution. Des offres à prix cassés apparaissent sur internet. Des particuliers proposent désormais de louer leur bras pour des déménagements collaboratifs. Quels sont les avantages et les inconvénients de ces nouvelles formules, comparées au choix d'une entreprise traditionnelle ? Quels sont les recours en cas de problème ? Comment s'y retrouver dans la jungle des tarifs, très variables ?

Sunday, 26 March 2017

La Bulgarie, le pays des roses réalisé par Susanne Brand



Sur les traces de la célèbre rose de Damas, utilisée dans la conception des plus grands parfums. Un voyage olfactif dans une région stratégique pour l’économie bulgare.

Enclavée entre le Grand Balkan et la chaîne montagneuse de Sredna Gora, en Bulgarie, la vallée des roses jouit d’un sol fertile et d’un climat doux et humide. Des conditions idéales pour cultiver la fameuse rose de Damas, utilisée dans la conception des plus grands parfums. Les pétales sont cueillis à l’aube, au moment où l'essence est la plus concentrée, avant d’être acheminés vers les distilleries. Pour la population d'un des pays les plus pauvres d'Europe, les enjeux économiques de cette récolte sont colossaux. À Turia, les habitants s’organisent afin de mieux profiter de ses retombées. La réalisatrice les a suivis lors de la récolte et du festival annuel de la rose.

Elton John, a singular man réalisé par Christian Wagner



Compositeur, pianiste et chanteur pop-rock aux accoutrements fantasques, le Britannique Elton John a conquis la planète avec des mélodies devenues immortelles telles que «Your Song», «Crocodile Rock» et «Candle In the Wind». Né en 1947, ce connaisseur de tous les courants musicaux des dernières décennies n'a pas manqué de les intégrer dans ses compositions, et de s'inspirer aussi de la musique classique. Mais l'icône doit aussi sa célébrité à ses multiples engagements, notamment en faveur de la cause homosexuelle et de la lutte contre le sida. Ce combat lui a valu d'être anobli par la reine en 1998. Au fil du documentaire, Elton John commente les étapes importantes de son parcours, les hauts et les bas.

Compositeur, pianiste et chanteur pop-rock aux accoutrements fantasques, le Britannique Elton John a conquis la planète avec des mélodies devenues immortelles telles que «Your Song», «Crocodile Rock» et «Candle In the Wind». Né en 1947, ce connaisseur de tous les courants musicaux des dernières décennies n'a pas manqué de les intégrer dans ses compositions, et de s'inspirer aussi de la musique classique. Mais l'icône doit aussi sa célébrité à ses multiples engagements, notamment en faveur de la cause homosexuelle et de la lutte contre le sida. Ce combat lui a valu d'être anobli par la reine en 1998. Au fil du documentaire, Elton John commente les étapes importantes de son parcours, les hauts et les bas.

Saturday, 25 March 2017

Révolution école 1918-1939 - Quand l'utopie faisait école réalisé par Joanna Grudzinska



Au lendemain de la Première Guerre mondiale, des pédagogues d’un nouveau genre forment le projet révolutionnaire de changer le monde en faisant évoluer l’école.

Dans une Europe traumatisée par la Première Guerre mondiale, des pédagogues désignent le coupable : l’école, qui a fabriqué de "braves soldats". Il convient désormais de construire la paix et d’élaborer une éducation nouvelle pour une génération d’enfants qui, espère-t-on, ne fera plus jamais la guerre. Comment les éduquer sans surveiller et punir ? Comment les aider à s’émanciper ? Rendre l’enfant heureux, c’est faire de lui un adulte meilleur, estiment ceux qui se lancent dans l’aventure. Ils se nomment Rudolf Steiner, Maria Montessori, Célestin Freinet, Alexander S. Neill, Ovide Decroly, Paul Geheeb ou Janusz Korczak, chacun d’eux inventant des méthodes d’éducation. Un pédagogue suisse, Adolphe Ferrière, les réunit au sein de la Ligue internationale de l’éducation nouvelle.

Essor et déclin
En Europe, les écoles nouvelles mettent au cœur de leurs préoccupations l’autonomie, l’éducation mixte, l’apprentissage par les sens, le contact avec la nature et le sport, qui se pratique souvent nu, notamment en Allemagne où le naturisme est en vogue. Mais les conceptions s’affrontent. Faut-il une éducation pour l’élite ou pour le plus grand nombre ? Faut-il laisser toute liberté à l’enfant ou introduire la discipline ? L’élève échappe-t-il à tout programme, fut-il émancipatoire ? Le rêve de l’école nouvelle s’effondre avec la montée des idéologies totalitaires dans les années 1930. À partir d’archives rares, le film raconte l’histoire d’un combat pour le progrès humain, qui s’est construit puis brisé sur les idéologies du XXe siècle, mais dont l'héritage perdure.

L'épopée des gueules noires ralisé par Fabien Beziat & Hugues Nancy



Alors que Donald Trump a promis de ressusciter les mines de charbon américaines, et ce, malgré une demande en déclin, la France a depuis 2004 définitivement tourné le dos à l'extraction de la houille. Jugée peu rentable et trop polluante, elle a été remplacée par le pétrole, le nucléaire et les énergies renouvelables. Pourtant, cet or noir a énormément compté dans l'histoire industrielle française. Pour parvenir à fournir les millions de tonnes de charbon nécessaires à l'essor économique et industriel des entreprises françaises, des centaines de milliers de mineurs ont bravé pendant près de deux siècles le danger, la peur, le noir, la chaleur, les coups de grisou et la silicose.

Friday, 24 March 2017

Jacques Chirac et la Corrèze réalisé par Jean-Michel Vaguelsy



Retour sur le parcours politique et personnel de Jacques Chirac, 22e Président de la République française de 1995 à 2007, très attaché à la Corrèze.

Balladur, Chirac : mensonges et trahisons réalisé par Jean-Charles Deniau



En 1995, la France connaît l'élection présidentielle la plus inattendue et la plus mouvementée de ces dernières décennies. Au coeur de la campagne, le combat fratricide entre deux hommes issus du même camp : Edouard Balladur et Jacques Chirac. Le 7 mai, après deux tentatives infructueuses, Jacques Chirac est enfin élu président de la République. Il a vaincu la gauche, mais il a surtout vaincu le pire des adversaires : Edouard Balladur, son ami et conseiller, qu'il a placé à Matignon deux ans plus tôt dans l'espoir qu'il lui prépare le terrain, et dont personne ne soupçonnait les visées élyséennes. Des archives et des interviews des principaux protagonistes et observateurs permettent de revivre l'élection de 1995.

Thursday, 23 March 2017

Le Roi des bricoleurs réalisé par Jean-Pierre Mocky



L'industriel Gourmic, avec l'aide de son beau-frère Malju, fait retaper une maison délabrée pour en faire une maison thermale et la revendre à un ministre. L'entrepreneur des travaux n'est pas du genre honnête et il est aussi le maire de la station thermale. Les conflits entre les personnages sont nombreux: retards dans l'achèvement des travaux, dénonciation de travail au noir, dégradations et menaces. Lors de la visite du ministre, il faut ruser, utiliser le trompe-l'œil. Finalement, le maire sera puni et les deux beaux-frères pourront enfin inaugurer leur réalisation.

Des Racines et des Ailes: Passion patrimoine - Entre Rhin et Moselle réalisé par France 3



Carole Gaessler s'envole entre Rhin et Moselle, à la découverte de vignobles alsaciens plantés sur des pentes vertigineuses pouvant atteindre 70%. Ici, la famille Schoffit vendange de père en fils le vignoble du Rangen, pour produire un vin mondialement reconnu. En Lorraine, Christine Lorimy et Pacôme Vexlard ont relancé la fameuse imprimerie d'images d'Epinal après trente ans d'arrêt. Ils revisitent ces images du passé dont certaines ont plus de 200 ans. A Nancy, Hervé Doucet pousse les portes des plus belles réalisations d'Art Nouveau : vitraux et verrières spectaculaires, mais aussi collection de meubles et demeures d'exception. Enfin, les villages typiques d'Alsace regorgent de chefs-d'oeuvre, parmi lesquels des retables du XVIe siècle, comme celui d'Isenheim, dans le musée Unterlinden de Colmar.

Ukraine, le réveil citoyen réalisé par Iossif Pasternak



Comment, depuis la chute du président Viktor Ianoukovitch en février 2014, suite à trois mois de révolte populaire, l'Ukraine a-t-elle géré sa difficile transition ? Tandis que la pression russe (annexion de la Crimée sous couvert de référendum, puis soutien militaire et économique aux séparatistes du Donbass) a débouché sur une guerre civile dans l'est, l'UE, mais aussi une partie du mouvement citoyen issu de "Maïdan", exigent des réformes drastiques, dont certaines socialement douloureuses. Pour esquisser un premier bilan du chemin parcouru, le documentariste Iossif Pasternak sillonne le pays à la rencontre de ses habitants, de représentants politiques et d'analystes, et recueille le témoignage d'un expert moscovite qui explicite le point de vue dominant en Russie sur les événements.

De la nouvelle et jeune responsable des douanes d'Odessa, décidée à lutter contre la corruption, à un pêcheur appauvri par les sanctions de Moscou, d'un médecin devenu soldat volontaire au ministre de la Défense Stepan Poltorak, du maire de Lviv (ouest) à une association citoyenne de Kiev planchant bénévolement sur des projets de réforme, il dépeint un présent lourd d'incertitude, mais teinté d'un fragile espoir démocratique. Sans occulter de persistantes zones d'ombre – comme le culte populaire voué à Stepan Bandera, indépendantiste ukrainien antisémite ayant collaboré avec les nazis dans le massacre de dizaines de milliers de juifs –, il montre aussi combien ce qui se joue en Ukraine est crucial pour l'équilibre de l'Europe.