Tuesday, 21 April 2015

Les couleurs du désert - Rouge Colorado réalisé par Petra Haffter

Résultats de recherche d'images pour « Les couleurs du désert "Rouge Colorado" réalisé par Petra Haffter »

Il y a plus de cent millions d'années, le plateau du Colorado accueillait une mer intérieure. C'est aujourd'hui un désert rouge monumental, marqué par l'érosion et creusé par le fleuve Colorado, où se distinguent formations rocheuses étonnantes, cratères et gorges vertigineuses (dont le Grand Canyon).

Il y a plus de cent millions d’années, le plateau du Colorado accueillait une mer intérieure. C’est aujourd'hui un désert rouge monumental, marqué par l'érosion et creusé par le fleuve Colorado, où se distinguent formations rocheuses étonnantes, cratères et gorges vertigineuses – dont les fameux Grand Canyon et canyon de Chelly. Les profondes teintes rouges du désert peuvent évoquer également le sang versé lors des massacres d'Indiens, dans une région désormais protégée.

Monday, 20 April 2015

Venise, trésor d'îles réalisé par Pierre Brouwers



La sérénissime Venise en compagnie de Pierre Brouwers : navigation sur ses célèbres canaux, découverte du palais des Doges ou encore de la place Saint-Marc.

Danse avec les Papous réalisé par Jean-Marie Barrère



Quand il rencontre le directeur du Lido, lors de l'un de six voyages en France, le chef papou Mundiya Kepanga sait se montrer convaincant. Pourquoi ne pas communier autour de leur culture commune des plumes et remporter ensemble le grand concours de danse du Hagen Show, capital pour le prestige de sa tribu, les Hulis, et pour la fragile paix entre les papous ? Trois danseuses seront de l'aventure, déployant le strass et les plumes de la scène française, au terme d'un périple poussiéreux et enthousiasmant au fin fond de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Access 360 - Menaces sur la Cappadoce réalisé par Aditya Thayi



L'aspect lunaire de la Cappadoce, qui renferme des tunnels et des églises rupestres souterraines ornées de fresques, est dû à l'activité volcanique et à l'érosion.

Sur les marchés réalisé par Stéphane Sanchez



Les marchés sont un lieu public. A l’ère d’internet où parfois tout devient virtuel, ils restent le bastion de la rencontre humaine, du partage, de l’échange. Un marché c’est « le coeur qui bat d’un pays » mais c’est aussi et avant tout des histoires d’hommes et de femmes: les forains des étals, les producteurs, les pêcheurs, toute une chaine qui se solidifie grâce à l’autre pour que survivent les produits régionaux. C’est parfois aussi l’histoire poignante d’une transmission d’une génération à l’autre.

Ce sont ces histoires là que « les maitres du goût, sur les marchés » va nous raconter tout au long de ce documentaire entre Morlaix en Bretagne et Uzès dans le Gard.

En Bretagne, face à l’océan atlantique, nous irons à Morlaix dans le Finistère, sous le majestueux aqueduc, où nous suivrons:
Sten Marc, qui s’est lancé un pari fou : créer un fromage 100% breton avec du lait issu des dernières vaches de la région les pies noires. Il va même jusqu’à immerger son fromage en mer pour lui donner un goût iodé.

Loïc David lui, vend la demoiselle du Guilvinec: la langoustine qui a fait la fortune du Finistère. Pour attraper le trésor il faut se lever très tôt chaque matin, lancer son filet avant le lever du soleil et partir dans la course folle de la criée. Premiers arrivés, premiers servis …un suspense violent qui en une seconde peut faire perdre au pêcheur une partie de sa pêche. Des produits « pur breizh » que transforme avec talent le chef deux étoiles, Patrick Jeffroy, avec ses recetttes pleines de saveurs.

Entre Camargue et Garrigue, Uzès dans le Gard et sa mythique place aux herbes qui est, depuis toujours, la scène ombragée du marché hebdomadaire. Nous irons à la rencontre de:
Régis Fabre qui élève des truites dans le cadre idyllique du Mont Lozère. Des poissons vendus vivants sur le marché, pour une fraîcheur optimale. Régis se bat depuis toujours pour une alimentation qui respecte son environnement.

Les soeurs Orthodoxe du monastère de Solan fabriquent un vin bio, des confitures et des pâtes de fruits. Elles combinent avec succès spiritualité et expertise. Des produits du terroir que sublime Oscar Garcia, le plus jeune chef étoilé de France.

Le poulet du dimanche réalisé par Paul-Henry Rouget



Retour sur les plats vedettes des cinquante dernières années et qui ont marqué la gourmandise de chacun, dans l'enfance, à la cantine ou au restaurant.

L'incroyable marché des animaux de compagnie réalisé par Vincent Guérin



Près de 61 millions d'animaux de compagnie ont été recensés en France. Un foyer sur deux accueille au moins un compagnon tel qu'un chien, un chat, un furet, un lapin, un chinchilla ou un serpent. Les Français consacrent également un budget important au bien-être de leurs animaux de compagnie. Le chiffre d'affaires de ce marché fleurissant s'élève à 4 milliards d'euros. Les idées se multiplient pour développer le secteur autour, notamment, de la santé animale, de l'alimentation, de l'hôtellerie ou des pompes funèbres. Rencontre avec des propriétaires d'animaux de compagnie et des professionnels de ce secteur pour décrypter cet essor.

Souriez ... vous allez disparaître réalisé par Jean-François Delassus



Longtemps persécutés par le gouvernement vietnamien, les Hmongs perpétuent des traditions ancestrales tout en devenant depuis peu un pôle d'attraction touristique.

Monuments éternels - Pétra, capitale du désert réalisé par Olivier Julien & Gary Glassman



Pétra fut la capitale d'un richissime royaume, celui des Nabatéens, aux confins des déserts d'Arabie, de Syrie et du Néguev. À l'aube de l'ère chrétienne, Pétra fut pourtant absorbée par l'Empire romain, avant d'être livrée aux pillages des Bédouins et de disparaître de la mémoire des hommes. Les secrets de Pétra sont peu à peu révélés grâce à un travail de fouille titanesque.

Elle fut la capitale d'un richissime royaume, celui des Nabatéens, aux confins des déserts d'Arabie, de Syrie et du Néguev. À l'aube de l'ère chrétienne, Pétra fut pourtant absorbée par l'Empire romain, avant d'être livrée aux pillages des Bédouins et de disparaître de la mémoire des hommes. Il faut attendre 1812 et le périple de l'explorateur suisse Johann Ludwig Burckhardt pour que "la bariolée" se dévoile à nouveau aux yeux du monde. Malgré les tremblements de terre et les ravages séculaires des pilleurs, la merveille jordanienne offre des vestiges de ses improbables constructions aux couleurs rouge-rose, taillées dans le grès. Depuis vingt ans, grâce à d'ambitieuses campagnes de fouilles, son histoire émerge lentement des sables et de la roche. Celle d'une somptueuse cité antique, au carrefour de l'Orient et de l'Occident, lieu d'expression d'un art baroque arabe qui marie les styles romains, hellénistiques et mésopotamiens. Les datations des archéologues permettent notamment de découvrir les transformations de son centre-ville sur plusieurs siècles, des campements nomades à la construction d'une cité sophistiquée : bâtiments administratifs, tombeaux, théâtre, villas, piscine, jardins… Tout cela en plein désert!

Face au "Trésor"
Littéralement passionnant, ce documentaire offre en premier lieu une visite privée de Pétra. Guidés par la caméra à travers ses chemins étroits et sablonneux, nos yeux se retrouvent brusquement face à son monument le plus majestueux, parfaitement conservé : la Khazneh (ou "Trésor"), temple à l'imposante stature de quarante mètres de haut pour vingt-huit de large. Quelques dizaines de mètres plus loin, la vallée s'ouvre peu à peu et dévoile d'autres constructions, notamment des habitations beaucoup plus sobres. Des archéologues y travaillent et partagent leurs incroyables découvertes. Cette immersion dans Pétra est accompagnée d'un voyage à Hégra, sa petite sœur saoudienne, ainsi qu'aux États-Unis, où les réalisateurs ont suivi des tailleurs de pierre qui tentent de comprendre et de s'approprier l'art perdu des Nabatéens.

Les plus belles routes d’Allemagne - La route des mines d’argent réalisé par Michael Fräntzel & Martin Groß



Une découverte en cinq épisodes des plus belles régions d’Allemagne par des itinéraires buissonniers. Aujourd'hui: Le circuit de la "Silberstraße" ou route des mines d’argent de Saxe - Visite de l’impressionnant labyrinthe souterrain de Schneeberg - Rencontres avec entre autres un géologue à la recherche de métaux rares - Portrait de Dresde, ville au faste baroque et éclectique.

Depuis le Moyen Âge, la "Silberstraße" ou route des mines d’argent traverse la majestueuse région des monts Métallifères, en reliant Zwickau à Dresde. Ce circuit permet d’admirer les plus beaux paysages miniers de Saxe. Dès le XVe siècle, la ville de Schneeberg connut un essor en raison de la grande richesse de son sous-sol : avec le mineur Gerd Lorenz, nous pénétrons dans l’impressionnant labyrinthe souterrain qu’il maintient en état. Nous rencontrons également un champion de moto tout-terrain, un parachutiste passionné, un géologue à la recherche de métaux rares ou encore des éleveurs d’autruches, avant de découvrir le faste baroque et éclectique de la ville de Dresde.

Friday, 17 April 2015

Les 100 lieux qu'il faut voir - Le Périgord noir réalisé par Vanessa Pontet



Niché au sud-est de la Dordogne, le Périgord noir compte des villages, classés parmi les plus beaux de France, tels La Roque-Gageac ou Saint-Léon-sur-Vézère.

Les escapades de Petitrenaud à la Martinique réalisé par France 5



Escapade dépaysante puisque Jean-Luc Petitrenaud parcourt la Martinique en compagnie de Marcel Ravin, chef récemment étoilé qui fait découvrir la cuisine savoureuse de son île natale et ses particularités, les épices, les colombos, ainsi que les poissons.

Des racines et des ailes - De Barcelone aux Baléares réalisé par France 3



Le rêve de Gaudi
La Sagrada Familia: une basilique unique au monde ! Conçue par l’architecte catalan Antoni Gaudi, cette basilique colossale se trouve en plein centre de Barcelone. Le chantier a commencé en 1882 et devrait prendre fin en 2026. La Sagrada Familia sera alors la basilique la plus haute du monde. Ses dimensions seront gigantesques : longue comme un stade de foot, elle s’élèvera jusqu’à 172,5 m – soit 35 m plus haut que la basilique Saint-Pierre de Rome, et 103 m plus haut que la cathédrale Notre Dame de Paris !

La Sagrada Familia, consacrée en 2010 par le pape Benoit XVI, est une véritable aventure architecturale, technique et humaine... Un monument à la fois fascinant et déroutant, d’autant plus surprenant que presque tous les dessins et plans originaux de Gaudi ont disparu en 1936, lors de la guerre civile. Les bâtisseurs d’aujourd’hui tentent malgré tout de rester fidèles au projet initial, dont il reste quelques vestiges. Voyage au cœur d’un chantier exceptionnel…

Jordi Fauli est architecte en chef. Une lourde responsabilité! Il nous emmène au cœur du chantier, à l’endroit même où se dressera la tour du Christ, la plus haute tour de la basilique, qui dominera toute la ville. Avec lui, nous découvrons aussi l’architecture de la basilique. Gaudi a créé de nouvelles formes et structures pour supporter l’édifice. Résultat : la Sagrada Familia est non seulement immense mais également inondée de lumière !

Feliu Martin, responsable de l’atelier des tailleurs de pierre, éprouve une réelle fierté à travailler à la Sagrada Familia, car la technique de la taille de pierre est unique ici. Feliu nous fait admirer la géométrie surprenante des lieux : les clochers de forme parabolique, les fenêtres en hyperbole… Autant de formes complexes conçues par Gaudi, en recherche constante de beauté, d’élévation et d’harmonie nouvelles.

Enfin, Etsuro Sotoo, artiste d’origine japonaise, nous surprendra lui aussi. Il est chargé de l’atelier sculpture. Depuis 36 ans, il voue sa vie, et son art, à la Sagrada Familia. Fasciné par l’œuvre de Gaudi, il tente de rester en harmonie avec son œuvre. Nous le suivons dans les hauteurs de la basilique, pour découvrir les sculptures recouvertes de mosaïques vernissées et colorées. Une technique très appréciée de Gaudi.

Loli Toribio habite en face de la Sagrada Familia depuis plus de 80 ans. Elle nous fait découvrir, avec fierté et émotion, la vue exceptionnelle de ce chantier plus que centenaire qui la fascine depuis son enfance.
Le goût de Barcelone
Suite aux jeux olympiques de 1992, Barcelone a subi de profondes mutations. Sur le front de mer c’est une nouvelle cité que l’on découvre aujourd’hui. La ville s’est ouverte sur la Méditerranée. Les industries du front de mer ont disparu, et sur les plages, les Catalans profitent de la douceur du climat.

Depuis la mer, traditionnellement, c’est par les Ramblas que le voyageur entre dans Barcelone. Véritable poumon de la ville, l’avenue a été, au XIXe siècle, le lieu où il fallait vivre. De cette époque, il reste quelques grandes demeures. Dans une petite rue, à quelques pas des Ramblas, nous découvrons le Palais Güell. C’est le premier édifice civil construit par Antoni Gaudi. Il marque surtout le début de la collaboration de l’architecte avec son grand commanditaire : l’industriel catalan Eusebi Güell. Cette demeure va être pour Gaudi un véritable laboratoire. Soumis aux contraintes et aux désirs de son commanditaire, il trouve des solutions architecturales étonnantes.

Sur les hauteurs de Barcelone, le parc Güell est le résultat d’une autre collaboration de l’industriel avec son ami Gaudi. Sur cette colline face à la mer, les deux hommes vont imaginer en 1900 une cité-jardin, un lotissement pour la bourgeoisie de la ville. Le projet va être un échec fracassant, seules trois parcelles seront vendues. De ce projet fou, il reste les espaces publics imaginés par l’architecte. Aujourd’hui, le parc Güell est l’un des sites les plus visités de la ville et nous verrons comment les conservateurs gèrent cet espace fragile.

Sur l’une des grandes avenues de la ville, la plus célèbre maison imaginée par Gaudi, la Pedrera, est en travaux. Les techniques particulières utilisées par Gaudi pour la bâtir, et la fragilité de la pierre font de cet édifice une construction hors du commun qui nécessite des soins réguliers. Avec Ramon Garriga, l’architecte en charge des travaux, nous accèderons au plus près de la façade pour découvrir les formes uniques créées par l’architecte catalan. Aujourd’hui encore, la ville est le terrain de jeu des plus grands architectes. Dans le quartier de San Marti, nous découvrirons la tour Agbar de l’architecte Jean Nouvel et le tout nouveau marché aux puces des Encants avec son étonnant toit miroir.

Nous assisterons, au cœur du centre historique, à l’ouverture de la saison du magnifique Palais de la Musique catalane, construit en 1905 par l’architecte Lluis Domenech i Montaner, alors à l’apogée de sa gloire, et décoré par de nombreux grands artistes de l’époque. Cette construction exubérante, emblématique du style Art nouveau qui fleurissait alors à Barcelone, est un éblouissement de céramiques et de vitraux colorés. Il fut gratifié, dès son inauguration, de la récompense du plus beau bâtiment de l’année par la municipalité de Barcelone.

Etape incontournable à Barcelone, le marché de la Boqueria, situé sur les Ramblas, est certainement le plus courru de la ville. Tony Romero, l’un des jeunes chefs qui montent, y a ses habitudes. Au milieu des allées, nous allons découvrir quelques-unes des grandes traditions culinaires catalanes, comme « le mar y montana », une association de goûts de la terre avec des saveurs marines.

La nuit tombée, nous participerons aussi au Correfoc, un rite païen venu du fond des âges, qui enflamme les rues de la capitale catalane au mois de septembre, pour clore les fêtes de la Mercè.


Les Baléares autrement
Nous allons vous faire découvrir les Baléares autrement, loin des clichés estivaux : plages bondées, clubbers survoltés, tourisme de masse.

Majorque est la plus grande île de l’archipel. Maria Angels Sarragut accompagne tous les week-ends des randonneurs à la découverte de la Serra Tramontana, une chaîne montagneuse qui occupe tout le nord de l’île. Les visiteurs appréhendent le relief accidenté et les paysages préservés de ce site naturel exceptionnel, inscrit en 2011, sur la liste du patrimoine mondial.

Le village de Valledemossa, avec sa chartreuse fondée au Moyen-Age, est l’un des plus beaux sites de Majorque. Andreu Muntaner réédite les vieilles photographies prises par son grand-père, il y a 100 ans. C’est sa façon à lui de perpétuer la mémoire et de montrer que l’île a conservé son esprit villageois.

La capitale des Baléares, Palma, offre, côté mer, une station balnéaire et un urbanisme moderne des années 60 ; côté ville, une architecture éclectique où se côtoient façades néo-gothique et art nouveau. Le palais des rois de Majorque, appelé aussi « Almudaina » est une forteresse du XIII° siècle. Tour à tour musulmane puis chrétienne, elle est toujours résidence officielle du Roi d’Espagne.

Les Baléares, c’est également Ibiza. Bien que cette île soit l’un des endroits les plus branchés de la planète, elle réserve quelques belles surprises.

Lucas Torres est le patron d’un restaurant de poissons, une bonne table ibicenca. Au mois d’octobre, quand les touristes ont déserté, il retrouve l’Ibiza qu’il aime, une île paysanne. Dès qu’il le peut, il participe à une matanza, une journée de fête en famille ou entre amis au cours de laquelle on transforme tout un cochon en spécialités locales.

Maria Carreno, architecte locale, réhabilite les anciennes fermes, les fincas, aujourd’hui laissées à l’abandon. Selon elle, le seul moyen de préserver ces bâtiments est de les reconvertir, de leur donner une nouvelle vie.

Michel Sarran, chef toulousain auréolé de deux étoiles Michelin, a découvert Ibiza il y a 5 ans, avec de nombreux clichés en tête. Ce fut pourtant un coup de foudre. Depuis, il vient se ressourcer ici dès qu’il le peut. Pour cela, il a acheté une magnifique villa, avec vue sur la mer, dont il nous ouvre les portes.

Après le tourisme, les salines représentent la deuxième activité économique de l’île. Les premiers à avoir utilisé ces marais salants sont les Carthaginois dès le VIème siècle avant Jésus-Christ. Une continuité d’exploitation qui valut un temps à Ibiza le surnom d’«île du sel»…

Le plus beau pays du monde - Opus 2 réalisé par Frédéric Fougea



La France comme vous ne l’avez jamais vue

Réalisé, écrit et produit par Frédéric Fougea, Le Plus Beau Pays du Monde Opus 2 met en lumière toute la diversité de notre patrimoine naturel. Filmé de manière spectaculaire, le documentaire vous raconte les plus belles histoires de la faune et de la flore, pour un voyage unique et merveilleux.

Vous étiez plus de 7 millions de téléspectateurs à vous immerger au coeur du Plus Beau Pays du Monde, au gré d'images parfois drôles et insolites, poétiques et magiques. Le premier opus dévoilait la beauté des Alpes, des Pyrénées, de la Corse, des Vosges et du Marais Poitevin, captant au passage de véritables moments de vie.

Le Plus Beau Pays du Monde Opus 2 arrive le 14 avril prochain sur France 2. Du Nord au Sud, en passant par de nouvelles régions, ce deuxième opus raconte un moment crucial de la vie d'animaux dans leur habitat, tout en partant à la rencontre d'hommes et de femmes ayant dédié leur vie à la nature.

Plus que jamais, le documentaire rend hommage à l'incroyable diversité de la France, le plus beau pays du monde.

Thursday, 16 April 2015

L’art de la porcelaine au Japon Le dernier des Kakiemon réalisé par Suzanne Raes



Dans les ateliers où l'on fabrique toujours la célèbre porcelaine japonaise Kakiemon, selon des techniques remontant au XVIIe siècle, Sakaida Kakiemon, quatorzième descendant de la dynastie, est en passe de transmettre la direction de l'entreprise à son fils. Le jeune homme saura-t-il perpétuer la tradition et continuer à faire prospérer la maison, dont la technique artisanale est inscrite au Patrimoine culturel du Japon ? Plongée dans une culture vieille de quatre cents ans, transmise de génération en génération.