Saturday, 16 March 2013

J'irai dormir chez vous: Bolivie / Pérou réalisé par Antoine de Maximy



(WIKI) J’irai dormir chez vous est une série de documentaires de découverte française diffusée sur les chaînes Voyage, Canal+, puis France 5 depuis 2004 et animée par Antoine de Maximy. Celui-ci part seul dans des endroits du monde plus ou moins éloignés où il doit s’inviter chez un autochtone pour manger puis dormir, afin de mieux connaître le mode de vie et les coutumes du lieu.

Antoine de Maximy arrive dans un pays où il tente de s’inviter chez les habitants pour suivre leur mode de vie seulement grâce à sa bonne humeur et son naturel. En effet les périples du globe-trotter sont spontanés, soumis aux hasards des rencontres humaines, en dehors des commodités touristiques habituelles. Le plus souvent, il mange et dort chez les gens qu’il interroge. Son intention étant de recueillir des informations sur les modes de vie de ses hôtes et de faire des rencontres.

Sur le terrain, Antoine de Maximy dit de sa démarche qu’il s’agit d’un voyage et qu’il filme les gens, mais précise beaucoup plus rarement que le contenu passe à la télévision (cependant, toutes les personnes figurants dans le montage final du documentaire ont approuvé sa diffusion). Ainsi, les gens le perçoivent plutôt comme un voyageur extraverti, bien disposé. Certaines rencontres sont superficielles ou furtives, d’autres sont intenses ou profondes. Le pays se décline au gré des récits que les gens en font et tout prend son sens de l’intérieur : la vie des uns ou des autres se découvre depuis leur maison, leur famille, leurs loisirs, leur métier.

Bolivie / Pérou:
Antoine commence son voyage en Bolivie un samedi soir à La Florida, quartier branché de La Paz: la fête est dans la rue, aux sons des autoradios ou même d’un concert de rock évangélique. Puis, Antoine est victime d’une tentative de vol par une femme prétendant être de la police: Antoine connaît l’arnaque et résiste, avant que n’arrivent de vrais policiers; il se retrouve alors dans une position inconfortable au commissariat, celle du délateur. Et finalement, le filmeur devient filmé ! Pas moins de six chaînes de télévision surgissent pour l’interviewer.

Le lendemain, cap sur Rurrenabaque, bourgade dans la jungle amazonienne. A cause des interviews télévisées, il est reconnu dans la rue, mais ses habitants sont extrêmement accueillants. De retour à La Paz, Antoine apprend que des individus, liés à la fausse policière, le recherchent.

Il décide alors par précaution de se rendre au Pérou, sur l’île de Taquile, en plein lac Titicaca. S’il y est difficile de se faire inviter chez des gens sachant qu’ils vivent tous du tourisme, il parviendra cependant à dormir chez l’habitant. Il va se rendre compte que la modernité s’impose de plus en plus, y compris dans les logis les plus sommaires.

No comments:

Post a Comment