Thursday, 14 March 2013

J'irai dormir chez vous: Vanuatu réalisé par Antoine de Maximy



(WIKI) J’irai dormir chez vous est une série de documentaires de découverte française diffusée sur les chaînes Voyage, Canal+, puis France 5 depuis 2004 et animée par Antoine de Maximy. Celui-ci part seul dans des endroits du monde plus ou moins éloignés où il doit s’inviter chez un autochtone pour manger puis dormir, afin de mieux connaître le mode de vie et les coutumes du lieu.

Antoine de Maximy arrive dans un pays où il tente de s’inviter chez les habitants pour suivre leur mode de vie seulement grâce à sa bonne humeur et son naturel. En effet les périples du globe-trotter sont spontanés, soumis aux hasards des rencontres humaines, en dehors des commodités touristiques habituelles. Le plus souvent, il mange et dort chez les gens qu’il interroge. Son intention étant de recueillir des informations sur les modes de vie de ses hôtes et de faire des rencontres.

Sur le terrain, Antoine de Maximy dit de sa démarche qu’il s’agit d’un voyage et qu’il filme les gens, mais précise beaucoup plus rarement que le contenu passe à la télévision (cependant, toutes les personnes figurants dans le montage final du documentaire ont approuvé sa diffusion). Ainsi, les gens le perçoivent plutôt comme un voyageur extraverti, bien disposé. Certaines rencontres sont superficielles ou furtives, d’autres sont intenses ou profondes. Le pays se décline au gré des récits que les gens en font et tout prend son sens de l’intérieur : la vie des uns ou des autres se découvre depuis leur maison, leur famille, leurs loisirs, leur métier.

Vanuatu:
Antoine de Maximy se rend au Vanuatu, archipel situé près de la Nouvelle-Calédonie, dans l’Océan Pacifique. A Port-Vila, la capitale, il est accueilli par des Français installés depuis cinquante ans, qui rêvent de construire la seule villa basque de la région.

Puis il se dirige sur l’île d’Espirito Santo, au nord de l’archipel. Dans un casino, il rencontre Marie-Irène, une cuisinière, qui accepte de l’héberger dans sa cabane rudimentaire. L’accueil est très chaleureux. Mais l’atmosphère change lorsqu’il se rend dans des régions plus reculées. Sur l’île de Vao, les hommes d’un village, armés de machette, tentent de lui extorquer de l’argent parce qu’il n’a pas demandé à leur chef la permission de filmer. Il refuse et se fait chasser de l’île. Comme toujours, les petites caméras qu’il porte sur lui enregistrent discrètement la scène.

Dans un village isolé se déroule une incroyable cérémonie : les hommes se jettent d’une tour de vingt-cinq mètres, les pieds attachés par une liane, comme s’il s’agissait d’un élastique. Les habitants demandent systématiquement aux ‘visiteurs’ de payer s’ils veulent filmer. Antoine n’y échappe pas. Mais à l’issue de son voyage, il le regrette car c’est en contradiction avec sa démarche : les rapports sont faussés.

No comments:

Post a Comment