Tuesday, 26 March 2013

Les escapades de Petitrenaud: Lyon (Olivier Belval) réalisé par Pascal Gonzalez



Jean-Luc Petitrenaud nous emmène à Lyon pour rencontrer le chef Olivier Belval. Installé dans le quartier des Brotteaux, il a ouvert Mon bistrot à moi en 2009. Depuis, il régale ses clients de blanquette de veau, fricassée et gâteau de foie de volailles... A notre arrivée, les ris de veau et les rognons nous mettent les papilles en éveil. Sur le coin du fourneau, d’autres plats mijotent tout doucement. Ici, le cuisinier perpétue la belle histoire de la gastronomie lyonnaise.

Ses produits, c’est sous les Halles de Lyon qu’il les trouve. Les charcuteries viennent bien entendu de chez Colette Sibilia, adresse incontournable. Saucisses, saucissons, andouillettes se retrouvent sur les plus grandes tables de France et de Navarre. Chez l’éleveur Pierre Bastin, les volailles de Bresse sont d’une rare beauté. Olivier Belval achète des suprêmes qui, accompagnés de quelques écrevisses, feront le bonheur de sa clientèle. Quant à la cervelle de canut, le cabécou et le saint-marcellin, c’est chez Alain Martinet que notre chef a ses habitudes. Alors que Jean-Luc Petitrenaud profite d’une petite halte chez Antonin pour déguster quelques huîtres, notre hôte nous propose de continuer notre escapade dans Lyon.

La cuisine lyonnaise, c’est aussi la tradition des mères lyonnaises, Olivier Belval nous invite à une balade gourmande et nous présente des cuisinières amies. Il y a Florence Périer, Café du peintre, qui régale ses clients d’andouillette briochée sauce moutarde, de compotée de joues de bœuf aux petits légumes ou quenelle de brochet. On choisit une terrine de volaille à l’estragon et tomates confites accompagnée d’un verre de beaujolais blanc. C’est Max Périer, le fils de Florence, qui est en salle et conseille sur les vins. Olivier Belval nous fait visiter le garde-manger du restaurant, tous les produits sont cuisinés en saison : bocaux de tomates et aulx confits, de coulis de tomate, confitures, griottes d’Ardèche... on comprend pourquoi la maison ne désemplit pas.

Nous continuons notre échappée chez Grignette, Au coude à coude. Ici, l’ardoise égrène les spécialités. La chef aiguise notre appétit avec un sabaudet à la sauce vigneronne, de la tête de veau sauce gribiche, du petit salé aux lentilles, et autres gourmandises. Nous optons pour une assiette d’oreille de cochon servie avec un petit paquet de couenne, du cervelas et quelques cornichons. Côté comptoir, c’est le domaine de Guy. Le choix des vins est très important, il y a une belle sélection pour accompagner les plats.

Notre escapade se termine, merci monsieur Olivier Belval pour cette balade Lyonnaise.

No comments:

Post a Comment