Saturday, 14 March 2015

Des racines et des ailes - Montmartre au cœur réalisé par France 3



Perché sur les hauteurs de Paris, il existe encore un village atypique : Montmartre. Au XVIII° siècle, la commune de Montmartre était encore un coin de campagne aux portes de Paris où la haute société venait respirer le bon air. Des images 3D, fabriquées spécialement pour ce reportage, reconstituent la butte telle qu’elle était alors, avec ses vignes, ses maisons et sa douzaine de moulins.

Le 18 mars 1871, c’est à Montmartre, annexée à Paris onze ans plus tôt, que débute la Commune de Paris avec les premières insurrections. C’est également Montmartre que l’on choisit, suite à la défaite militaire de la France face à la Prusse, pour bâtir une église en signe d’espérance : la basilique du Sacré Coeur, financée par une souscription nationale.

Dressée au dessus de la ville, la basilique du Sacré Coeur est l’un des emblèmes de Paris dans le monde entier. Avec onze millions de visiteurs chaque année, la basilique est le deuxième monument le plus visité de Paris. Le Père Laverton nous fera découvrir ses trésors, notamment la « Savoyarde », la plus grosse cloche de France, cachée dans le campanile. A la nuit tombée, nous assisterons à un événement unique au monde : les nuits d’adoration. Depuis 130 ans, sans interruption, ce relais est organisé de jour comme de nuit au sein de la basilique pour veiller sur le Saint-Sacrement. Nous suivrons Nicolas Schitulli, un habitué des lieux.

Nous vous invitons à découvrir les trésors insolites et cachés de cette colline qui domine la capitale…

Nous irons à la rencontre d’Isabelle Vergerolle, la factrice de Montmartre. Elle est tombée amoureuse de ces ruelles pavées et des habitants de la butte. Une tournée sportive, conviviale et souvent drôle !

Karine Ringot nous emmènera ensuite à la découverte de la rue la plus commerçante de Montmartre: La rue Lepic, qui a su garder son authenticité et ses petits commerces. Au pied de la butte, elle nous guidera dans les nombreux étages du marché Saint-Pierre, le paradis du tissu.

À quelques dizaines de mètres du Sacré Coeur, le lendemain matin, Laurent Derobert nous ouvrira les portes de l’un des lieux les plus insolites de Montmartre : la Cité des Arts. Dissimulée dans un parc interdit d’accès, cette résidence accueille une quarantaine d’artistes. On se croirait ici en pleine campagne.

Un peu plus bas, au bistro la Midinette, Stéphane Cachelin accueille chez lui certains des plus illustres représentants du cinéma français, comme Jean-Pierre Jeunet, qui déjeune ici régulièrement. Le réalisateur d’Amélie Poulain nous conduira chez lui, dans ce qu’il appelle son petit musée privé du cinéma.

En haut de la rue Lepic se cache une petite merveille : un passage secret qui abrite « l’Hôtel Particulier », le plus petit hôtel de Paris. Un établissement de charme tenu par Oscar Comtet. Ce passage recèle une autre surprise : le CLAP, l’un des plus grands clubs de pétanque de Paris. Présidé par Catherine Moureau, il compte aujourd’hui 300 membres de tous âges. C’est aujourd’hui un peu le gardien de l’âme de Montmartre

No comments:

Post a Comment