Tuesday, 17 March 2015

Gaudí et la Sagrada Familia réalisé par Danielle Proskar



Monument incontournable de Barcelone, l’édifice de la Sagrada Familia, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, reste nimbé de mystère. À sa mort en 1926, l'architecte Antoni Gaudí était loin de l'avoir achevé - il ne l’est toujours pas à ce jour. Une enquête digne du "Da Vinci code".

Il faut avoir l’âme d’un détective pour tenter de comprendre ce que représente la Sagrada Familia. L’enquête commence avec l’étrange accident de tramway qui coûta la vie à son architecte en 1926. L’œuvre d’Antoni Gaudí est alors loin d’être achevée - elle ne l’est toujours pas à ce jour. Il a pris la direction du chantier en 1883, après avoir réussi à imposer son ambitieux projet, qui ne ressemblait en rien à celui de ses prédécesseurs. Son approche est moderniste-naturaliste, marquée par l’Art nouveau et ses décors végétaux, mais aussi bourrée de symboles liturgiques et bibliques. La basilique de la Sainte-Famille doit être la plus grande de la chrétienté. Composée de cinq nefs et de dix-huit tours - dont la plus haute mesure 170 mètres -, elle défie les lois de la pesanteur. Pour éviter que son plan ne soit remis en cause, Gaudí entame la construction des éléments extérieurs avant la partie centrale du bâtiment. Les solutions techniques qu’il utilise sont révolutionnaires (arcs paraboliques et voûtes hyperboloïdes notamment). Les calculs à la base de l’ensemble architectural se révèlent très sophistiqués. Les proportions sont ainsi établies à partir d'un carré de 7,5 mètres de côté, et toutes les mesures sont des multiples de ce quadrilatère. L’architecte n’ayant pas laissé de plan d’ensemble, ceux qui souhaiteraient achever l’édification du bâtiment sont confrontés à des difficultés titanesques. D’autant que l’atelier de Gaudí a été incendié pendant la guerre civile espagnole et que ses maquettes ont été détruites.

No comments:

Post a Comment