Monday, 13 April 2015

Thalassa - La Vendée, côte de lumières réaiisé par France 3



On la surnomme la "côte des lumières" car des Sables-d’Olonne aux marais vendéens, le soleil est souvent de la partie.

Côté face, la Vendée accueille chaque année des milliers de touristes attirés par les plages et le spectacle incessant de l’océan. Côté pile, la région fait le bonheur de tous ceux qui ont choisi de vivre de la mer quelle que soit la météo et les humeurs de l’Atlantique. Les îliens -Noirmoutier, l’île d’Yeu- débarquent rarement sur le continent, irrésistiblement aimantés par leur bout de terre au milieu de l’océan.

Enfants du marais
"J’ai du mal à comprendre comment l’homme est arrivé à ce résultat qui est vraiment surprenant et magnifique".

De Beauvoir à Talmont-Saint-Hilaire les marais vendéens sont un univers à part, calme et préservé. Ces terres gagnées sur la mer au XIIIème siècle ont été entièrement façonnées par la main de l’homme. Résultat : un labyrinthe aquatique géant ! Depuis son ULM, le photographe Francis Leroy immortalise ce dédale surréaliste, qui vit au rythme des marées et abrite de drôles de personnages. Immersion dans la face cachée de la Vendée.

Escapade à Noirmoutier
Avec 10 000 habitants l’hiver et 80 000 l’été, quand approche la haute saison, l’île de Noirmoutier change de visage. Le charpentier de marine répare les voiliers, les villas Belle Epoque s’ouvrent les unes après les autres, les premiers touristes viennent déguster la Bonnotte, la pomme de terre de la mer. Même le polder au sud de l’île s’éveille : au mois de juin, 6 000 oiseaux viennent y nicher pour leur reproduction.

Les Sables, rive gauche rive droite
"On dit souvent que la Chaume c’est un p’tit peu un repère de flibustiers, un peu comme le village d’Astérix… "

Les Sables-d’Olonne n’a rien de la station balnéaire anonyme. Bien au contraire… sa géographie très particulière a donné naissance à une rivalité entre deux quartiers : la Chaume et le Remblai. Aujourd’hui, cette opposition est plus folklorique qu’autre chose, mais elle définit toujours la ville. Et l’ambiance n’est pas la même de chaque côté du chenal qui coupe la ville en deux…

Les aventures d’une sardin

" C’est une boite que vous allez garder 10 ans… plus elles sont vieilles, plus elles sont bonnes ! "

La sardine nouvelle est arrivée ! A Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Claudie Vardelle veut redonner ses lettres de noblesse au petit poisson vif-argent. Avec son équipe, elle propose une sardine soigneusement pêchée, travaillée fraîche à la main et serrée dans une boite signée par une artiste peintre… C’est la renaissance de la sardine de luxe, millésimée, à conserver et déguster comme un grand cru !

Yeu dans le bleu
Comment travailler, s’épanouir, tout en restant vivre sur son île ? Pas si facile. Pourtant, sur l’île d’Yeu, il semble que beaucoup aient réussi ! Ici, au milieu des éléments, les 5 000 habitants aiment se réunir, partager et faire la fête. Face à l’essor du tourisme, un défi les unit : faire vivre l’île toute l’année et pas seulement durant les deux mois de l’été.

No comments:

Post a Comment