Monday, 25 May 2015

Tsiganes du Brésil, un adieu à la route réalisé par Katrin Buhbut



Au Brésil vit une population dont on ignore souvent l’existence : les Calon. Descendants de Tsiganes venus de la péninsule Ibérique à bord des caravelles des colons portugais, ils sont aujourd’hui un million dans le pays à se dire Ciganos. Après avoir passé des siècles sur les routes, ils ont désormais tendance à se sédentariser. Rencontre avec la famille Soares.

Au Brésil, incroyable creuset de populations originaires de tous les continents, vit une population dont on ignore souvent l’existence : les Calon. Descendants de Tsiganes venus de la péninsule Ibérique à bord des caravelles des colons portugais, ils sont aujourd’hui un million dans le pays à se dire Ciganos. Après avoir passé des siècles sur les routes de leur terre d’accueil, ils ont aujourd'hui tendance à se sédentariser. C’est le cas de Yuri et Morgana Soares, qui avec leurs deux fils, ont quitté leur campement il y a quelques années pour s’installer dans la banlieue de Rio. Lui gagne sa vie comme voyant, elle comme professeure de danse folklorique et assistante dentaire. À l’occasion d’un mariage, la famille retourne dans le campement de Mambucaba, dont la communauté demeure très soudée. Pourtant, le quotidien n’est pas tout rose pour le peuple Calon, dont trois quarts des membres vivent sous le seuil de pauvreté et qui sont, tout comme en Europe, victimes des nombreux préjugés de la part de leurs compatriotes brésiliens.

No comments:

Post a Comment