Monday, 10 August 2015

Des trains pas comme les autres - Brésil réalisé par France 5



Philippe Gougler reprend ses vagabondages ferroviaires à travers la planète. Première étape au Brésil, où notre passionné du rail ne manquera pas, comme toujours, de faire de belles rencontres.

Philippe Gougler ne se lasse jamais de sauter dans un train. Et pour cause ! Ce moyen de transport lui réserve à chaque voyage des surprises et des souvenirs inoubliables. Durant le mois d’août, le voilà donc reparti pour de nouvelles aventures sur les voies ferrées du monde. Pour démarrer ses découvertes estivales, il prend la direction du Brésil, immense pays, dont la superficie est seize fois supérieure à celle de la France. Philippe compte bien parcourir quelques kilomètres, mais va-t-il pouvoir circuler à sa guise ? Pas si sûr, car, contrairement à ce que l’on pourrait croire, au Brésil, les trains sont plutôt rares compte tenu de l’étendue du territoire. Fraîchement débarqué à Rio, passé les premières émotions au contact de cette ville mythique qui ne laisse personne indifférent, notre voyageur file à la gare centrale pour s’apercevoir rapidement que cette dernière ne dessert que… la banlieue. Aucune connexion n’existe entre Rio et São Paulo, les deux principales agglomérations du Brésil. Qu’à cela ne tienne. Toujours persuadé que le train est le meilleur moyen pour faire des rencontres et s’imprégner de la culture des pays qu’il visite, Philippe Gougler décide d’aller voir ce qui se passe dans les quartiers populaires de la ville. Après un tour par le marché de Rocinha, l’une des principales favelas, c’est en téléphérique qu’il se rend dans une autre, Nova Iguaçu, pour assister à une cérémonie de candomblé. Un mélange, pour le moins étonnant, de catholicisme et de croyances africaines importées par les anciens esclaves.

À Curitiba, dans l’Etat du Paraná, un petit train hors du commun, puisqu’il sillonne au cœur de la forêt atlantique, attend Philippe. Les Brésiliens le prennent en famille, pour découvrir les paysages époustouflants d’une nature restée vierge. La mer n’étant pas loin, direction ensuite la côte et la petite ville de Paranaguá, où notre train-lover va s’initier à la pêche en compagnie des dauphins ! Après quelques heures d’attente sous le soleil, Philippe Gougler n’a qu’une seule envie : trouver un train grandes lignes dans ce pays qui n’apprécie décidément pas trop le chemin de fer. Et cela existe. Au nord-ouest de Rio, dans l’Etat de Minas Gerais, la ligne Belo Horizonte-Vitória, gérée par une compagnie d’exploitation minière, est la seule longue distance du Brésil à transporter uniquement des passagers. A bord, l’ambiance est joyeuse et les uns et les autres partagent volontiers confidences et petits gâteaux avec Philippe. Le voyage se termine par une visite d’Ouro Preto et de ses multiples églises baroques. Une ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco et qui conserve d’innombrables traces de son passé colonial.

No comments:

Post a Comment