Sunday, 20 September 2015

La culture coûte que coûte réalisé par Reinhild Dettmer-Finke



Aujourd’hui, l’art, la création et le spectacle vivant peinent à trouver leur place dans une époque de profonds bouleversements. Quelle place les Européens accordent-ils à la culture, première victime des coupes budgétaires?

Que peut apporter la culture à l’individu ? Pourquoi est-elle essentielle aux sociétés ? De quelle culture avons-nous réellement besoin et comment pouvons-nous la financer ? Aujourd’hui, l’art, la création et le spectacle vivant peinent à trouver leur place dans une époque de profonds bouleversements. Et les restrictions budgétaires touchent la culture dans la plupart des pays d’Europe. Aux Pays-Bas, la politique d’austérité du gouvernement conservateur a conduit à l’amputation brutale de 40 % du budget de la culture. La France, quant à elle, fait preuve d’une volonté de concilier culture et économie. À Nantes, depuis trente ans, la culture accompagne les mutations de la ville, des chantiers navals aux expositions d’art contemporain. En Allemagne, on cherche à faire évoluer les sanctuaires de la haute culture – les plus subventionnés – afin d’attirer à nouveau la jeunesse. Malgré les coups durs, la directrice et les artistes du théâtre Gorki de Berlin réalisent l’exploit d’attirer des jeunes gens de toutes origines et classes sociales. Le documentaire, qui donne la parole à des artistes, des créateurs et des connaisseurs, interroge l’avenir de ce secteur fondamental mais fragile, bien souvent sacrifié sur l’autel de l’économie de marché.

No comments:

Post a Comment