Saturday, 30 April 2016

Cent francs par seconde réalisé par Jean Boyer



À la suite d'un quiproquo, Philippe, sympathique jeune homme, est amené à participer par Fernand, un concurrent malchanceux, à l'émission radiophonique Cent francs par seconde. Un coup sur la tête développe en lui un don de voyance qui lui permet de répondre brillamment à toutes les questions et de gagner des sommes folles. Ne voulant pas ruiner l'organisateur de l'émission qui est le père de Jacqueline, la jeune fille qu'il aime, il s'arrange pour tout perdre et gagner, par la même occasion, le cœur de la demoiselle.

Cause toujours ! réalisé par Jeanne Labrune



Jacinthe a bien du mal à se débarrasser des mites qui envahissent sa cuisine. Son amie Léa, fascinée par un muet à qui on invente mille personnalités, décide de le suivre à la campagne. Ne la voyant pas revenir, ses amis, également intrigués, partent à sa recherche.

Allergies planétaires, à qui la faute ? réalisé par Véronique Berthonneau



Les allergies sont devenues, en moins de 20 ans, un fléau planétaire. Alors que chacun pensait que le système immunitaire protégeait l'organisme, il lui arrive de s'affoler. Aujourd'hui, les produits les plus inoffensifs peuvent se révéler dangereux : un cosmétique, un détergent, un aliment, un médicament, une plante, l'air que l'on respire ou un simple baiser. Les maladies allergiques, mystérieuses, représentent un défi pour la médecine, confrontée aux changements alimentaires, à l'urbanisation, aux pollutions et espèces végétales qui n'ont plus de frontières. De l'Europe à l'Asie, les chercheurs proposent des solutions pour tenter d'enrayer ce fléau. L'hypothèse hygiéniste tente d'expliquer la résurgence de ces phénomènes.

Fluor, un ami qui vous veut du mal réalisé par Audrey Gloaguen



En 2010, l'Organisation mondiale de la santé a classé le fluor, substance familière préconisée durant des décennies pour prévenir les caries, parmi les dix produits chimiques posant un problème majeur de santé publique, aux côtés de l'amiante, de l'arsenic ou des dioxines. Ce faux ami, dont les vertus ont été vantées par la publicité, se trouve dans de nombreux produits de consommation courante ou encore sous forme de composants dans les poêles, les vêtements ou encore les emballages. La dose maximale, au-delà de laquelle les dangers sont réels pour la santé, est vite franchie.

Quand les marques blanchissent leur image réalisé par Liza Fanjeaux & Sabine Pacini



L'argument «santé» a colonisé les rayons des supermarchés : lessive pour peaux sensibles, vitamines et magnésium dans le jus de fruit, yaourts pour la santé des os. Les marques veulent à tout prix retrouver la confiance des consommateurs, déboussolés par des scandales sanitaires à répétition. Même le leader du fast-food s'est positionné en chef de file dans la lutte contre l'obésité en faisant faire du sport aux enfants. Et si tout cela n'était en fait qu'une vaste manoeuvre de blanchiment ? Le «healthwashing», comme l'appellent les Anglo-Saxons, est une stratégie adoptée par les industriels pour faire oublier une image écornée. Tout est mis en oeuvre pour endormir la vigilance des consommateurs. De nombreuses entreprises réussissent ainsi la prouesse de faire croire qu'elles se soucient de la santé des consommateurs.

Thalassa - On ira tous aux Canaries ! ralisé par France 3



Jason, plasticien et canarien d'adoption, est en train de créer le premier musée sous-marin d'Europe sur l'île de Lanzarote. Volcanologue à Tenerife, Pedro surveille le Teide, le plus grand des volcans de l'Atlantique. Mingo, un pêcheur natif de l'île de la Graciosa n'a pas à se soucier de la concurrence. Pour Delphine et Jean Camille, l'archipel des Canaries est l'escale incontournable sur la route des Alizés. En famille, ils ont quitté la France à bord de leur catamaran flambant neuf. Ali a quitté l'Afrique il y a neuf ans. En 2015, il a souhaité faire venir son jeune fils Adou resté en Côte d'Ivoire : un voyage clandestin qui défraye l'actualité lorsque l'enfant est découvert par les douaniers dans une valise.

Thursday, 28 April 2016

AFP, profession photographe réalisé par Daniel Lainé, Myriam Aklil & Céline Hue



suite

Découvrir le métier de reporter-photographe, c'est ce que nous propose France 5 avec ce documentaire en deux volets, dont la deuxième partie sera programmée mardi 5 février à la même heure.

Le choix de l'Agence France-Presse ne doit rien au hasard. Avec 1 000 clichés diffusés quotidiennement et 270 photographes, elle revendique le titre de deuxième fournisseur de photos dans le monde.

Le documentaire nous propose le portrait croisé de cinq d'entre eux et, à travers leurs pérégrinations, un regard révélateur sur la couverture médiatique des grands événements de l'actualité de 2007.

La première partie se déroule en France avec, en fil rouge, la campagne présidentielle. Eric Feferberg, chargé de suivre Ségolène Royal, braque son objectif sur la candidate socialiste en déplacement aux Antilles puis lors du vote à Melle, dans sa circonscription, et enfin lorsqu'elle rejoint son QG alors que sa défaite n'est un secret pour personne.

Son homologue, côté Nicolas Sarkozy, n'est autre que Thomas Coex. Il nous fait découvrir les coulisses de la campagne où tout est réglé par le service de communication. A Marseille, par exemple, où l'attaché de presse joue la doublure du candidat pour que les photographes fassent leurs réglages avant son arrivée.

Les difficultés du métier apparaissent au grand jour. Il faut jouer des coudes dans les mêlées de photographes, éditer et envoyer au plus vite les prises de vue, accepter les diktats des services de communication et tenter de trouver la brèche pour avoir des clichés différents.

Comme Anne-Christine Poujoulat, pigiste au bureau de Marseille, qui réussit à se glisser sous les barrières pour décrocher les portraits de stars hollywoodiennes lors de leur montée des marches au Festival de Cannes.

Le second volet met le cap sur l'international. On retrouve Thomas Coex en reportage au Tchad pour suivre l'affaire de l'Arche de Zoé. Avant d'emboîter le pas à Peter Parks à Pékin, à quelques mois des Jeux olympiques, et de suivre Jaafar Ashtiyeh, correspondant de l'AFP à Gaza.

À propos de Tristes Tropiques - Hommage à Claude Levi Strauss réalisé par Jean-Pierre Beaurenaut, Jorge Bodanzky & Patrick Menget



"Tel je me reconnais, voyageur, archéologue de l'espace, cherchant vainement à reconstituer l'exotisme à l'aide de parcelles et de débris". Voyage initiatique sur les traces d'un jeune ethnologue inconnu, Claude Levi-Strauss, qui, de 1936 à 1938, parcourt les savanes et les forêts du Brésil méridional en quête de mondes primitifs.

Ce film est une confrontation entre les images photographiques et cinématographiques qu'il réalisa alors, et celles filmées un demi-siècle plus tard sur les lieux mêmes de ses expéditions chez les Indiens. En contrepoint de ces images, des extraits de "Tristes Tropiques", son autobiographie intellectuelle qui le rendit célèbre dans les années 50, et l'entretien qu'il accorda au retour de ce pèlerinage.

A poil dur, à poil long, à poil ras Le teckel réalisé par Kai Christiansen



On les appelle "saucisses à pattes", on les trouve parfois ridicules et pourtant ils accompagnent pas mal de stars ! Petite chronique pleine d'humour pour faire le tour du teckel.

Qui l'eût cru ? Le teckel, ce petit "chien-saucisse" à sa mémère originaire d'Allemagne, servait à chasser le blaireau au XVIIe siècle ! C'est seulement deux siècles plus tard que les éleveurs ont créé des variantes de cette race. De nos jours, si la majorité des teckels vivent au Japon, ils n'échappent pas au phénomène de la mondialisation. Ils concourent à des championnats du monde de beauté en Hongrie, présentés par des éleveurs français, allemands et italiens qui s'efforcent de façonner le teckel "parfait". Loin des podiums, en Italie, les petits chiens chassent le sanglier. Et, si en France on leur apprend à danser, au Japon, ils ont carrément droit à des massages et à des bains de boue ! C'est que, avec sa silhouette ridicule et ses gros yeux attendrissants, le teckel est devenu une star. Il a su séduire des personnalités aussi différentes que la reine Victoria, l'empereur Guillaume II, Rommel, Tchekhov, Karen Blixen, Picasso, Andy Warhol, David Hockney et, plus récemment, la mannequin Heidi Klum.... Souvent drôle, toujours très humain, il pourrait prêter le flanc aux moqueries du fait de sa petite taille hargneuse. Mais ne vous y fiez pas ! Sacrément puissant, il est capable d'en remontrer à des congénères beaucoup plus gros que lui.

Wednesday, 27 April 2016

Carnaval réalisé par Henri Verneuil

Carnaval

M. Dardamelle est architecte à Aix-en-Provence et a une femme fort dépensière. A tel point qu'il décide de refuser de payer la dernière robe de celle-ci. Par dépit, elle lui jette alors à la figure qu'il est cocu. Certes très bourgeoisement, mais cocu quand même. La réaction de Monsieur l'architecte va être plutôt surprenante !

Cadavres exquis réalisé par Francesco Rosi



L'inspecteur Amerigo Rogas mène l'enquête après une série de meurtres touchant la magistrature italienne. Plus il avance et plus il se trouve pris dans les filets du contexte politique de l'Italie des « années de plomb », lorsque la crainte d'une révolution inspira au pouvoir l'affrontement entre deux options : la « stratégie de la tension » et celle du « compromis historique ». Ce film donne à voir la manière dont la « théorie du complot » est moins une opinion qu'un dispositif.

Ça va pas être triste réalisé par Pierre Sisser



Un brocanteur macho, un avocat lunaire et un magasinier mythomane se rencontrent par le pur jeu du hasard et mettent au point le hold-up du siecle. Mais, pour de multiples raisons, les trois comperes ont une sorte de poisse qui les fait tout rater.

Partis pour la gloire réalisé par Clément Perron



Tourné en 1975 dans la splendide région de Saint-Victor et de Saint-Martin,, en Beauce, ce long métrage de fiction fait revivre avec humour, sensibilité et nostalgie une époque qui a beaucoup marqué le Québec moderne. Cette résistance à la conscription et aux mandements de toutes sortes, ressentis comme une injustice, n'est-elle pas la source de cette liberté nouvelle que le Québécois? Ce « passé immédiat », que le cinéaste Clément Perron fouille ici comme un archéologue amoureux de ses racines, ne recèle-t-il pas toutes les données du problème national québécois?

Tuesday, 26 April 2016

Brigitte et Brigitte réalisé par Luc Moullet



Brigitte et Brigitte arrivent à Paris pour entamer leur première année universitaire. Elles viennent de villes de province différentes, et font connaissance sur un banc de la gare. La mode de leur époque les a façonnée à la même image. Elles deviennent amies et partagent le même appartement. Pourtant, certains points les séparent…

Bric-à-brac et compagnie réalisé par André E. Chotin



Bric-à-brac et compagnie est un moyen métrage français réalisé par André E. Chotin en 1931. Comme curiosité, il s'agit du premier film doublé en Espagne. Il fut traduit en catalan en 19331, avec le titre Draps i ferro vell, sous la direction de Magí Murià i Torner (1881-1958) metteur en scène et journaliste.

Un riche antiquaire, ayant débuté autrefois aux puces, y installe son fils, noceur impénitent, afin de lui apprendre à travailler. Il y rencontre un trésor : sa future femme.

Boum sur Paris réalisé par Maurice de Canonge



Au début des années 1950, la populaire émission radiodiffusée « La Kermesse aux Étoiles », animée par le célèbre Jean Nohain, mêlant jeux de loterie et prestations de divers artistes, va être perturbée par les péripéties d’un homme et de sa fiancée cherchant à récupérer un dangereux flacon de parfum (explosif) qui a été malencontreusement mêlé aux lots à gagner…

Monday, 25 April 2016

Bons baisers... à lundi réalisé par Michel Audiard



Henri-Pierre (Jean Carmet), Bob (Jean-Jacques Moreau) et Dimitri (Jacques Canselier) sont trois gangsters minables qui s'aventurent chez Frankie Strong (Bernard Blier), le roi du show-business et son épouse Mirette (Maria Pacôme), pour les dévaliser. Malheureusement, comme tous les gens riches, Strong et ses amis n'ont pas d'argent sur eux, seulement des cartes de crédit. Henri-Pierre finit par accepter un chèque, avant de s'apercevoir qu'étant vendredi soir, les banques n'ouvrent que le lundi. Les braqueurs et les braqués vont donc passer le week-end ensemble, en famille, et les rôles vont parfois se trouver inversés…

Blanc comme neige réalisé par André Berthomieu



Léon Ménard est amoureux de Charlotte et, comme il n'a pas de travail, il se confie aveuglément à Bob, rencontré dans un bistro, qui lui trouve un emploi de concierge de nuit dans un hôtel. Mais Bob est cambrioleur et, dans l'hôtel où Léon travaille, se trouve le diamantaire Van Golden, que Bob et sa bande ont décidé de voler. Un soir, Bob fait boire Léon, permettant à ses complices de commettre leur forfait. Le matin, les voleurs ont disparu et les soupçons pèsent sur Léon. Bien qu'il clame son innocence, Léon est accusé et ne peut convaincre son propre avocat de sa sincérité. Il assure alors seul sa défense. Mais c'est Charlotte qui prouve la culpabilité de Bob. Grâce à la prime versée par le diamantaire, Léon et Charlotte se marient et achètent une épicerie.

Black Mic-Mac réalisé par Thomas Gilou

Black Mic-Mac réalisé par Thomas Gilou

Michel Le Gorgues (Jacques Villeret), fonctionnaire de la prévention sanitaire, doit faire expulser d'un foyer insalubre cinq cents immigrés africains. Ces derniers décident alors de se cotiser pour faire venir d'un pays africain un marabout qui pourra influencer la décision du fonctionnaire. Dans l'avion pour Paris, un jeune Africain (Isaach de Bankolé) en profite et se substitue au vieil homme

Interdit de vieillir, le prix à payer réalisé par Amal Mogaïzel



Qui n'a pas rêvé d'arrêter le temps, de revenir en arrière et de retrouver le visage lisse de ses 20 ans ? Un fantasme qui guide des millions de femmes et d'hommes : aujourd'hui, le marché de la jeunesse représente un chiffre d'affaires mondial de quatre milliards d'euros, en perpétuelle évolution depuis dix ans. Chaque jour, dans le monde, on pratique 8000 injections de botox. En France, les chirurgiens plasticiens sont au nombre de 900, les opérations les plus courantes étant l'augmentation mammaire et la lipo-aspiration. Représentant 45 % du marché mondial, les Etats-Unis détiennent le record absolu d'actes de chirurgie esthétique. Ce document analyse les nouvelles techniques de rajeunissement et les tendances de ce secteur, du Brésil à la France en passant par les Etats-Unis.

Sunday, 24 April 2016

Berlingot et Compagnie réalisé par Fernand Rivers



François et Victor, deux marchands de berlingots, défendent un jour une jeune fille contre les attaques d'un voyou. Le soir même, leur baraque est incendiée. Nantis d'une petite fille d'un an qu'ils ont recueillie, Berlingot et Cie vont faire mille métiers. Finalement, après avoir aidé une personne riche à démasquer des cambrioleurs, ils s'achèteront une nouvelle boutique.

Berlin, die sinfonie der grosstadt réalisé par Walther Ruttmann



La vie et le rythme d'une grande métropole, de l'aube à minuit. « Une symphonie d'impressions visuelles admirablement montée, suivant la voie et les méthodes indiquées par Dziga Vertov et ses "kinoks". » (Georges Sadoul, in : Dictionnaire de films, Microcosme/Seuil)

Saturday, 23 April 2016

Bébés à gogo réalisé par Paul Mesnier



Stéphane Petitbourgeois, chef comptable dans un grand magasin, et son épouse Isabelle hébergent dans leur appartement une famille nombreuse : leur fille Pat, son époux, Hubert, et les neuf enfants de ces derniers, en dix ans de mariage. Stéphane apprend qu'un prix sera décerné au plus jeune grand-père ayant douze petits-enfants. Hélas, Pat demeure obstinément stérile. Pourtant, la veille de la date fatidique (ses 50 ans, limite d'âge), elle met au monde des triplés, et Stéphane peut toucher ses millions.

Bancs publics (Versailles Rive-Droite) réalisé par Bruno Podalydès



Un matin, Lucie et ses collègues de travail aperçoivent, suspendue au balcon d'une fenêtre de l'immeuble en face du leur, une banderole sur laquelle il est écrit : « HOMME SEUL » Ce message de détresse ne manque pas d'attiser toutes les curiosités.

Le film dépeint une galerie de personnages vivant ou travaillant à Versailles, entre l'immeuble de bureaux avec ses employés, le square du quartier avec ses habitués, et le magasin de bricolage avec ses vendeurs et ses client

Banco à Bangkok pour OSS 117 réalisé par André Hunebelle



Banco à Bangkok pour OSS 117 est un film franco-italien réalisé par André Hunebelle, sorti en 1964.

Réfugié en Asie du Sud-Est, un savant menace le monde du virus de la peste1. Mais l'agent OSS 117 veille au grain.

Bab’Aziz, le prince qui contemplait son âme réalisé par Nacer Khémir



Bab'Aziz, le prince qui contemplait son âme, parfois abrégé en Bab'Aziz, est un film coproduit par la Tunisie, l'Iran, la Suisse, la Hongrie, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni. Réalisé par le réalisateur tunisien Nacer Khémir, il est sorti en 2005.

Il s'agit du dernier film d'une trilogie initiée par Les Baliseurs du désert (1984) et continuée par Le Collier perdu de la colombe (1991).

La jeune Ishtar accompagne son grand-père (Bab'Aziz) dans le désert pour se rendre à une réunion de derviches qui n'a lieu que tous les trente ans. Pour Bab'Aziz, il s'agit en fait d'aller rejoindre sa tombe, délimitée par un carré de cailloux. Mais le vieil homme est une source de contes et de légendes, et le parcours sera l'occasion de rencontres et de récits de destinées multiples, un peu comme dans les Mille et Une Nuits.

Friday, 22 April 2016

Atout coeur à Tokyo pour OSS 117 réalisé par Michel Boisrond



L'agent OSS 117, alias Hubert Bonisseur de la Bath, enquête sur l'explosion d'une base américaine du pacifique. À Tokyo, il rencontre Eva Wilson et ne tarde pas à découvrir ses liens étroits avec l'attentat.

Atlantis réalisé par Lus Besson



Après le succès colossal du Grand Bleu, Luc Besson a sillonné les mers et les océans du monde entier pour filmer la beauté et la diversité de la faune sous-marine : des pieuvres géantes de Vancouver, aux raies mantas du Pacifique (Nouvelle-Calédonie), en passant par les requins gris de Tahiti. Un film sans autres acteurs et décors que les fonds sous-marins.

Assassins et Voleurs réalisé par Sacha Guitry



Philippe d'Artois, riche oisif, voleur par dandysme, surprend chez lui un cambrioleur, Albert Lecagneux, et lui demande de l'aider à se tuer contre une somme d'argent. Or, il se trouve que ce voleur a été condamné, quelques années auparavant, à la place de Philippe d'Artois pour le meurtre du mari de la maîtresse de ce dernier...

Les trésors des Archives nationales réaliisé par Françoise Cros de Fabrique


suite


Marina Carrère d'Encausse propose une visite guidée à travers les Archives nationales, à la découverte des trésors les plus précieux de l'Histoire. Ce lieu méconnu du grand public ouvre exceptionnellement ses portes, même celles que ne franchissent habituellement que les chercheurs dûment autorisés. Ces bâtiments abritent des documents rares, étonnants, qui, souvent, révèlent des éclairages surprenants sur les grands moments et les grands personnages de l'Histoire. La visite démarre à Paris, à l'hôtel de Soubise, véritable coeur des Archives nationales avec ses Grands Dépôts et sa galerie du Parlement. C'est là, dans le quartier du Marais, que se situe le saint des saints des Archives nationales : la légendaire armoire de fer dont l'accès, pour des raisons de conservation des documents, n'est autorisé qu'à de rares privilégiés.

Thursday, 21 April 2016

Arrête ton char... bidasse ! réalisé par Michel Gérard



1976, une année très chaude en Europe. Quatre jeunes appelés français font leur service militaire en Allemagne. Ils se sentent loin de la France, et la caserne a pour eux des allures de prison, d'autant que les sorties le soir dans les villes de garnison allemandes ne sont pas particulièrement amusantes. Mais ces quatre appelés du contingent ne manquent pas d'imagination pour mettre de l'ambiance dans la caserne... surtout avec l'aide de charmantes jeunes allemandes très sexy et particulièrement attirées par les "petits français".

Appelez-moi Mathilde réalisée par Pierre Mondy



Alors qu'elle rentre avec son mari, riche industriel, d'une soirée à l'Opéra, Mathilde de Blanzac est kidnappée. Ses ravisseurs, de pathétiques pieds-nickelés, commencent par la séquestrer chez Petit Jean, un paysan demeuré, avant de réclamer une rançon à son époux. Au même moment, Hubert de Pifre, pilote de chasse en perdition, s'éjecte au-dessus de la ferme de Petit Jean...

Wednesday, 20 April 2016

Adrien réalisé par Fernandel



Adrien Moulinet, encaisseur à la banque Nortier, a inventé un patin à roulettes à moteur. Il fait la connaissance de Jules, journaliste au chômage, qui va l'aider, mais, attaqué et blessé par des gangsters, il est envoyé en convalescence dans une station thermale par son patron, où il fait la connaissance des deux filles du banquier. Il y a là aussi la maîtresse du mari de l'une des deux filles, et un imbroglio sentimental autant que dramatique commence à s'échafauder autour du pauvre employé. Son patron reconnaissant lui offrira finalement une magnifique usine de... patins à roulettes.

A King in New York directed by Charlie Chaplin

A King in New-York

A King in New York is a 1957 British comedy film directed by and starring Charlie Chaplin in his last leading role, which co-stars, among others, his young son Michael. The film presents a satirical view of the McCarthy communist-hunt era and certain other aspects of United States politics and society. The film, which was produced in Europe after Chaplin's exile from the U.S. in 1952, did not open in the United States until 1973.

"One of the minor annoyances in modern life is a revolution." Due to a revolution in his country Estrovia, King Igor Shahdov (Charlie Chaplin) comes to New York City with almost no money, his securities having been stolen by his own Prime Minister. He tries to contact the Atomic Energy Commission with his ideas for using atomic power to create a utopia.

At a dinner party, some of which is televised live (unbeknownst to him), he reveals he's had some experience in the theater. He's approached to do TV commercials but doesn't like the idea. Later, he does make a few commercials in order to get some money.

Invited to speak at a progressive school, he meets Rupert Macabee (Michael Chaplin), editor of the school paper, a ten-year-old historian who gives him a stern anarchist lecture. Although Rupert himself says he distrusts all forms of government, his parents are communists who are jailed for not giving up names at a Joseph McCarthy-type hearing. Because young Rupert had spent time with him, Shahdov is suspected of being a communist himself, and has to face one of the hearings. He is cleared of all charges, but not before a scene in which Shahdov accidentally directs a strong stream of water from a fire hose at the members of the "House Committee on Un-American Activities" (HUAC), who scatter in panic. He decides to join his estranged queen in Paris for a reconciliation.

In the meantime the authorities force the child to reveal the names of his parents' friends in exchange for his parents freedom. Grieving and guilt-ridden, Rupert is presented to King Shahdov as a "patriot". Shahdov reassures him that the anti-communist scare is a lot of nonsense which will be over soon, and invites him to come to Europe with his parents for a visit.

In addition to its condemnation of HUAC's methods, the film takes witty potshots at American commercialism, popular music, celebrity culture, and film. A dinner party scene includes a number of satirical portrayals of actors and public figures of the period, including Sophie Tucker; and the King sees a film preview for Man or Woman? (satirizing director Ed Wood's Glen or Glenda).

Tuesday, 19 April 2016

La fin des astronautes ? réalisé par Frédéric Compain & Serge Brunier



Les astronautes rêvent d'aller sur la Lune, de poser le pied sur Mars et d'aller bien plus loin encore... Dans notre seule galaxie, mille milliards de planètes s'offrent à eux. Mais a-t-on vraiment besoin d'eux ? Les robots, les sondes et les satellites ne sont-ils pas les meilleurs alliés de la science ? Ce documentaire interroge de nombreux astronautes. Les réalisateurs ont aussi rencontré Eugene Cernam, le dernier homme à avoir marché sur la Lune. À son retour, il pensait que Mars constituait la prochaine étape de la conquête de l'espace. "Aujourd'hui, nous en sommes au même point qu'il y a quarante ans", constate-t-il, un brin amer. Le film revient, entre autres, sur l'aventure Apollo, grand succès scientifique, certes. Mais le jeu en valait-il la chandelle quand on sait que, de leur côté, les Soviétiques ont obtenu des résultats presque équivalents pour un centième du coût d'Apollo ? Ils ont eux aussi rapporté des roches lunaires sur Terre, automatiquement, avec leurs sondes. À quoi donc servent les astronautes ? Entre Moscou et Houston, Cologne, Paris, Los Angeles et Washington, un documentaire sans complaisance sur l'état actuel de la conquête spatiale, ses impasses et son avenir.

Saturday, 16 April 2016

Dans le sillage des aventuriers des mers du Sud réalisé par Alain Dayan



À partir du XVIIIe siècle et des voyages de Bougainville et Cook, seuls quelques navigateurs à la recherche d'espaces de liberté croisent le sillage des pirogues polynésiennes. En mettant le cap vers cette immense partie du Pacifique Sud qui sépare le Chili de la Polynésie Française, une escale s'impose sur des îles mythiques pour raconter l'histoire des «aventuriers des mers du Sud». La croisière commence à Valparaiso, une ville attachante avec ses collines couvertes de maisons en bois colorées desservies par des ascenseurs d'un autre âge. Au cours des deux semaines de navigation, l'Austral fera escale à l'île Robinson Crusoé. C'est sur ces rivages alors déserts que fit naufrage Alexandre Selrik. Son histoire a inspiré Daniel Defoe pour son roman «Robinson Crusoé».

Thursday, 14 April 2016

Des racines et des ailes - Passion patrimoine - En Provence, du pays d'Aix aux Alpilles réalisé par France 3


suite

suite


Ce nouveau voyage débute par un survol de la Provence avec Cécile Miramont, docteur en géographie à l'université d'Aix-Marseille, et Marc Heller, un photographe pilote. Plus tard, Frédéric Paul, un jeune guide conférencier, invite à découvrir l'histoire d'Aix, l'ancienne capitale de Provence. En compagnie d'Inès Castaldo, historienne de l'art, Frédéric Paul ouvre les portes des plus beaux hôtels particuliers de la ville. Quant à Philippe Deliau, architecte paysagiste, il sert de guide pour visiter les bastides du pays d'Aix et leurs magnifiques jardins. Enfin, Xavier Nicolle et Matthias Magnier sont chargés de la surveillance de la montagne Sainte-Victoire.

Wednesday, 13 April 2016

Immortalité, dernière frontière réalisé par Sylvie Blum


suite


Aux antipodes de la science-fiction, chercheurs et entrepreneurs veulent défier l'inéluctabilité de la mort. Un état des lieux passionnant de la quête de l'immortalité.

Avec les progrès de la médecine, le vieux rêve de l'immortalité vit une nouvelle jeunesse. Les avancées combinées de la biologie et du numérique pourraient-elles nous permettre d'en finir avec la mort ? À travers le monde, des scientifiques et des entrepreneurs se penchent déjà avec le plus grand sérieux sur la question. La cryogénie se perfectionne, et de nombreux défunts ont confié à des capsules en aluminium leur espoir de défier l'inéluctable. Le clonage, lui aussi, laisse entrevoir cette possibilité. Il suffirait de dupliquer numériquement son cerveau, pour le reproduire, après sa mort, dans un corps "augmenté". Dans le même ordre d'idées, aux États-Unis, une scientifique a transféré les souvenirs et le passé de sa défunte compagne dans le système informatique d'un robot... Oui, l'avenir semble bel et bien rimer avec l'immortalité. Mais à quel prix ? Comment nos sociétés, déjà exsangues, pourraient-elles s'accommoder d'une explosion démographique ? Sans parler des multiples questions philosophiques entourant ce phénomène. L'immortalité est-elle d'ailleurs promise à tous ? Aux États-Unis, les villes de seniors, censées prolonger la durée de vie (comme Sun City, interdite aux moins de 65 ans), donnent une indication : seuls les plus fortunés y sont admis.

Meurs un autre jour
Qui sont ces transhumanistes, persuadés que le prochain stade d'évolution de l'homme sera la victoire sur la mort ? Des cryogénistes anglais à Dmitry Itskov, milliardaire russe ayant investi sa fortune dans la quête de l'immortalité, en passant par Google qui, flairant le jackpot, a engagé ses meilleurs chercheurs sur le sujet, les réalisatrices font le bilan de ces nouveaux espoirs et de leurs enjeux économiques, sociaux et éthiques. Avec cette question en fil rouge : une vie sans fin vaut-elle la peine d'être vécue ?

Tuesday, 12 April 2016

Australie : l'aventure des premiers hommes (2/2) Les grandes inondations réalisé par Bentley Dean & Martin Butler



Il y a 50 000 ans, bien avant qu'Homo sapiens n'atteigne l'Amérique ou l'Europe, des hommes ont débarqué en Australie, se sont adaptés à ce rude continent et y ont prospéré, comme en témoignent sur place les traces d'oeuvres d'art, de sculptures, d'ornements et de rites funéraires apparus avant l'époque de l'homme de Cro-Magnon. Cette civilisation, la plus ancienne au monde, n'a connu aucune interruption, de son origine jusqu'à la colonisation blanche, et s'étend sur une période dix fois plus longue que l'Égypte antique. Visitant les sites de la préhistoire dispersés dans tout le pays, et partant à la rencontre des populations indigènes et des archéologues, cette fresque en deux parties raconte pour la première fois cette étonnante histoire.

2. Les grandes inondations
Il y a 15 000 ans, l'eau issue de la fonte des calottes glaciaires du pôle a recouvert 15 % du continent australien. La Nouvelle-Guinée et la Tasmanie ont alors été coupées de l'actuelle Australie. Cet isolement a causé de profondes répercussions sur le régime alimentaire, la langue et les techniques des Tasmans. Lorsque l'île est à nouveau rattachée au continent, la démographie explose et un système d'aquaculture élaboré voit le jour...

Australie : l'aventure des premiers hommes (1/2) Les grands nomades réalisé par Bentley Dean & Martin Butler



Il y a 50 000 ans, bien avant qu'Homo sapiens n'atteigne l'Amérique ou l'Europe, des hommes ont débarqué en Australie, se sont adaptés à ce rude continent et y ont prospéré, comme en témoignent sur place les traces d'oeuvres d'art, de sculptures, d'ornements et de rites funéraires apparus avant l'époque de l'homme de Cro-Magnon. Cette civilisation, la plus ancienne au monde, n'a connu aucune interruption, de son origine jusqu'à la colonisation blanche, et s'étend sur une période dix fois plus longue que l'Égypte antique. Visitant les sites de la préhistoire dispersés dans tout le pays, et partant à la rencontre des populations indigènes et des archéologues, cette fresque en deux parties raconte pour la première fois cette étonnante histoire.

1. Les grands nomades
En 60 000 avant notre ère, à l'issue de la première traversée d'un océan, un groupe obstiné d'Homo sapiens aborde Sahul, ou la Grande Australie, une terre vierge dont la faune, la flore, les déserts et les glaciers paraissent étranges. Les voies commerciales sillonnent bientôt le continent et les innovations artistiques et techniques se répandent. Durant les 20 000 premières années, les premiers Australiens côtoient de féroces et grands animaux, tel le lion marsupial. Ces espèces ont disparu au moment où un important changement climatique, lié à la dernière glaciation, s'est produit...

Les tabous, le sexe et l'art (3/3) Le corps comme experience réalisé par Viktor Stauder



Le photographe américain Terry Richardson est généralement présenté comme l'inventeur du «porno chic» sur lequel se sont précipités les grandes marques et les magazines de mode. Bien avant lui, à la fin des années 60, l'Autrichienne Valie Export, membre du mouvement actionniste viennois, avait scandalisé par des performances comme Touch Cinema ou Genital Panic, mettant en scène des détails de l'anatomie féminine. Plus de trente ans après, la performeuse Marina Abramovic reprend ces actions au musée Guggenheim

Les tabous, le sexe et l'art (2/3) Les représentations du corps réalisé par Viktor Stauder



La série photographique Nudes, réalisée en 2000 à partir de photos glanées sur Internet par l'Allemand Thomas Ruff, a créé un effet de surprise... y compris pour l'artiste. Avec Sleepwalker, qui représente un jeune garçon se masturbant dans une piscine, Eric Fischl a voulu, en 1979, «faire un tableau obscène», pour attaquer de front l'American way of life.

Tout comme Tom Wesselmann et ses Great American nudes, qui semblent susciter la même indignation qu'en leur temps l'Olympia de Manet (1863) ou L'origine du monde de Courbet (1866).

Les tabous, le sexe et l'art (1/3) Le corps comme matériau réalsé par Viktor Stauder



Cette première partie s'intéresse à la nudité et à la sexualité vues par quatre artistes qui ont placé le corps humain au centre de leurs oeuvres. L'Américaine Vanessa Beecroft crée depuis le début des années 90 des oeuvres d'art vivantes : elle immobilise de jolies femmes quasiment nues qui doivent rester debout jusqu'à l'épuisement. Sont également interviewés ici : le photographe new-yorkais Ralph Gibson, Bettina Rheims, sa consoeur française, qui avait fait scandale avec sa série Chambre close, et Andres Serrano, l'un des photographes les plus controversés aux États-Unis.

À droite toute réalisé par Sebastian Bellwinkel, Romy Straßenburg & Marta Werner



En Europe, les mouvements et les partis d'extrême droite prospèrent. Enquêtes en Croatie, en Pologne, en Allemagne et en France pour déterminer les points communs et les différences entre ces différentes formations.

Quel que soit le pays, les slogans et les obsessions restent les mêmes : haine des migrants et des réfugiés, peur de l'islam, rejet des structures démocratiques et des élus, nationalismes exacerbés, retour aux valeurs traditionnelles. L'extrême droite en Europe semble de plus en plus présente et visible, et ses idéaux influencent plus ou moins ouvertement les politiques de tous bords. Des discussions de comptoir animées aux discours efficacement pensés des leaders charismatiques, les auteurs d'À droite toute ont étudié la progression du spectre du populisme de droite qui hante les démocraties européennes.

Inquiétante
Croatie Le Front national en France, Pegida et Alternative pour l'Allemagne (AFD) outre-Rhin, le gouvernement polonais bâillonnant les médias : autant de sujets qui font régulièrement les gros titres. Mais la situation en Croatie est souvent ignorée, alors qu'elle s'avère tout aussi inquiétante : une profonde crise économique, qui s'ajoute à la question des migrants, pousse le gouvernement à prôner une politique ultra-nationaliste, et les néo-nazis paradent ouvertement aux quatre coins du pays. Les auteurs donnent la parole à des citoyens et des décideurs politiques des divers camps en présence, tandis que des chercheurs s'efforcent d'analyser les ressorts de la xénophobie. Un tableau saisissant de la crispation actuelle.

Suis-je sexy ? réalisé par Marita Neher



Montrer ou cacher ? Col ras-du-cou ou décolleté pigeonnant ? Dans la société de consommation, les images du corps féminin, omniprésentes, sont mises en scène pour incarner un idéal de beauté inaccessible, à des fins commerciales. Revendication identitaire ou soumission à un modèle, appel à l'éveil du désir, déclaration de charme ou encore manifeste Femen : dévoiler son corps n'a pas le même sens selon le contexte. Pourtant, la frontière qui sépare le sexy du sexisme se fait de plus en plus ténue. Les femmes subissent en effet une constante injonction à la séduction et à la jeunesse. Est-il possible d'être à la fois sexy, féministe et émancipée ? Cette prétendue libération par le corps ne relève-t-elle pas plutôt, une fois encore, du leurre ? Doit-on composer avec ces critères de beauté et de féminité ou s'en affranchir complètement ? En interrogeant des femmes de toutes générations, la réalisatrice s'attaque, non sans humour, à une question plus sérieuse qu'il n'y paraît.

Fabergé - Le joaillier du tsar réalisé par Bernd Boehm



Le nom de Carl Fabergé est indissociablement lié à la richesse et la puissance des derniers tsars, Alexandre III et Nicolas II. En 1885, le joaillier, alors âgé de 38 ans, est chargé d'une mission extraordinaire : confectionner un présent inattendu que le tsar Alexandre III souhaiterait offrir à son épouse Marie Fedorovna pour la fête de Pâques. Fabergé imagine un oeuf hors du commun. Sa coquille en émail blanc s'ouvre pour laisser apparaître un jaune en or, recelant lui-même une surprise : une poule en or de quatre couleurs, aux yeux de rubis. Le succès est tel que pour chaque fête de Pâques, Alexandre III offrira désormais à son épouse un oeuf de Fabergé, suivi dans cette tradition par son fils, le dernier tsar, Nicolas II, et par quelques très riches nobles impériaux. En tout, le joaillier fabriquera ainsi une cinquantaine d'oeufs, tous plus inventifs et plus précieux les uns que les autres. Quarante de ces joyaux, confisqués par les bolchéviques après la révolution d'Octobre 1917, seront vendus et dispersés dans le monde entier. Pour son documentaire, Bernd Boehm a retrouvé la trace de plus d'une trentaine de ces objets, aux États-Unis, en Suisse, en Angleterre et en Russie. Après de patientes négociations avec les collectionneurs et les musées, il a obtenu l'autorisation de filmer ces pièces uniques estimées entre 20 et 50 millions d'euros chacune

Monday, 11 April 2016

Faut pas rever - Thaïlande, la route des rois réalisé par France 3



Réputée pour ses plages paradisiaques, la Thaïlande offre plein d’autres surprises. Philippe Gougler nous emmène hors des sentiers battus découvrir un pays à la nature extravagante, à la rencontre d’habitants fiers de leur culture et de leur patrimoine fortement influencés par les dynasties royales successives.

Au cours de ses rencontres, Philippe Gougler nous fait découvrir Bangkok, capitale gigantesque, moderne et traditionnelle à la fois. Puis dans le nord du pays, c’est avec une famille de l’ethnie Karen qu’il nous entraîne dans une chasse insolite et déguste un plat traditionnel étonnant ! Dans un temple non loin de là, moines et fidèles nous initient à une cérémonie insolite : le « nettoyage de karma ».

Les reportages mettent l’accent sur la beauté des paysages et l’engagement des habitants. Une passionnée d’oiseaux sillonne le pays et ses nombreuses îles, à la recherche d’espèces rares. Les habitants du Parc national de Khao Sok dévoilent fièrement ce trésor naturel, un des lieux les plus extraordinaires et sauvages de Thaïlande. Dans les khlongs, canaux paisibles au cœur de Bangkok, la vie se déroule au fil de l’eau, à l’abri de la frénésie de la capitale. Dans ce pays où l’éléphant est l’emblème de la royauté, une femme très engagée se bat pour améliorer les conditions de vie des pachydermes. Enfin à Chiang Mai, nous assistons à un spectacle éblouissant : le plus grand lâcher de lanternes de toute l’Asie.

Harcourt, l'histoire d'un mythe réalisé par Nicolas Maupied & Christophe Tiphaine



Sur des commentaires de Jane Birkin. Le nom résonne comme un mythe, il déclenche des photographies devenues patrimoine national. Mais qui sait que Harcourt, ce n'est pas uniquement le chic ou le glamour ? Harcourt, c'est non seulement une certaine idée de la France, mais aussi une certaine idée des Français, de tous ceux qui, un jour de chance ou de rêve, seuls ou en famille, se retrouvent dans le studio mythique, fiers et heureux d'être embellis par la lumière et la renommée. Qui sait encore que Harcourt, c'est aussi l'histoire d'une Cosette Harcourt, une artiste, une femme de l'ombre, amie de Coco Chanel, qui a éclairé les autres pour mieux se cacher ?

Le canal du Midi réalisé par Morad Aït-Habbouche



Plus ancienne voie d'eau européenne, encore en activité, le Canal du Midi, reliant la Méditerranée à l'Atlantique, est considéré comme le plus grand chantier du XVIIe siècle après le château de Versailles. C'est Pierre-Paul Riquet, le gabelou du Roi-Soleil, qui a relevé ce défi. Depuis Toulouse, le canal serpente à travers trois départements et des paysages exceptionnels. Si, chaque été, des milliers de personnes l'empruntent pour des vacances gourmandes et bucoliques, ils ne sont qu'une poignée à y vivre à l'année. Rencontre avec des femmes et des hommes passionnés, qui y ont élu définitivement domicile.

Vespa, bella macchina réalisé par Viktor Stauder



Imaginé par Enrico Piaggio et par le concepteur aéronautique D'Ascanio, un deux-roues ultraléger et maniable sort, en avril 1946, à quinze exemplaires de l'usine Piaggio de Pontedera, près de Pise. Son succès est immédiat. Symbole de l'élégance italienne, ce scooter est aussi un phénomène de société, qui saura s'adapter à chaque nouvelle génération et à toutes les modes.

Historiens, designers, ingénieurs, Vespisti fanatiques, adeptes de conduite acrobatique et collectionneurs-bricoleurs évoquent l'histoire de la Vespa et les passions qu'elle nourrit depuis sept décennies. Un hommage à la fois nostalgique et alerte, à travers images d'archives, spots et pubs rétro.

Sunday, 10 April 2016

Hanoï et baie d'Along - Voyage au pays des jonques et des sampans réalisé par Alain Dayan



Le Viêtnam n'a rien perdu des couleurs et des parfums de l'Indochine éternelle. En remontant les rivages qui ondulent le long de la mer de Chine, à la découverte de Hanoï, la capitale du pays. Malgré un décor composé de maisons coloniales mangées par l'humidité ou encore des fameuses poutrelles rouillées du pont Paul Doumer, la ville, ancienne capitale française de l'Indochine, est désormais tournée vers l'avenir. Naviguant à bord de petits sampans au milieu de rizières qui s'étalent au pied des montagnes karstiques, le voyageur rejoint la mer de Chine et la baie d'Along, un monde mystérieux aperçu depuis des jonques glissant sur les eaux vert émeraude.

Saturday, 9 April 2016

Les drones, un usage controversé réalisé par Peter Yost



Ces robots volants ont révolutionné la surveillance et la manière de faire la guerre. Comment les drones fonctionnent-ils ? En quoi leur utilisation, leur discrétion et leur rapidité peuvent-elles menacer des civils et les libertés des citoyens ?

Il s'en est fallu de peu. Le 19 février 2016, alors qu'il se posait sur l'aéroport de Roissy, un Airbus évitait un drone de justesse. Cet épisode, qui aurait pu se révéler dramatique, ravive la polémique sur ces robots volants, de plus en plus perfectionnés et intrusifs. Mais comment fonctionnent-ils ? En quoi leur utilisation, leur discrétion et leur rapidité peuvent-elles menacer les libertés et la sécurité des citoyens ? Avec leurs capteurs visuels, leur système de navigation et de contrôle satellite, leurs caméras infrarouges et leurs missiles (pour ceux qui sont armés), ces robots volants ont révolutionné la surveillance et la manière de faire la guerre. Le documentaire s'attache aux aspects technologiques du drone en compagnie de son inventeur, l'Israélien Abe Karem, mais aussi d'ingénieurs et de scientifiques du MIT et de l'US Air Force. Le réalisateur Peter Yost suit notamment les travaux de recherche de BAE System sur le design de nouveaux capteurs qui auront une définition de huit milliards de pixels et emprunteront beaucoup à la technologie des smartphones. Il s'intéresse plus particulièrement au fonctionnement des drones MQ18 - Predator et MQ-9 Reaper, des modèles de longue endurance transportant des missiles de 500 kilos.

N'importe qui, n'importe où
Le film décrit également les problèmes éthiques posés par l'utilisation des drones dans la lutte contre le terrorisme. Ces machines permettent de frapper n'importe qui, n'importe où, sans se soucier des frontières - ce qui pose problème au regard du droit international. L'an dernier, les États-Unis ont réalisé des centaines de frappes dans quatre pays. Seules celles qui se sont déroulées en Afghanistan s'inscrivaient dans le cadre d'une guerre officielle : les frappes au Pakistan, en Somalie et au Yémen constituant pour leur part des opérations secrètes. Le gouvernement américain affirme que les drones ont permis de décimer la direction d'Al-Qaïda tout en limitant les pertes civiles ; mais les spécialistes contestent ces dires et estiment que 30 % des pertes humaines provoquées par les drones concernent justement des civils. Nous suivons également les entraînements des soldats - dont la plupart n'ont jamais été pilotes et s'initient sur des jeux de simulation vidéo - qui apprennent à contrôler ces engins.

 La fin du film est consacrée à l'utilisation domestique des drones aux États-Unis, contre laquelle des voix s'élèvent déjà : elles alertent sur le fait que d'ici quelques années, le ciel des États-Unis sera sillonné par trente mille drones collectant des informations au mépris de la vie privée des citoyens

Friday, 8 April 2016

L'invasion de la carpe volante réalisé par Scott Dobson



Espèce invasive, la carpe asiatique menace l'écosystème de la plus grande ressource mondiale d'eau douce : les Grands Lacs nord-américains. Introduite par accident dans le Mississippi il y a 30 ans, la très destructrice carpe volante n'est plus qu'à cent kilomètres au sud du lac Michigan. Chercheurs et défenseurs de la nature tente de l'arrêter.

Des racines et des ailes - Au fil du Tibre réalisé par France 3



Depuis Rome. A l'occasion du 400e numéro du magazine, Carole Gaessler se rend en Italie pour un voyage au fil du Tibre. Au sommaire : Du Monte Fumaiolo jusqu'à Rome. Depuis le Monte Fumaiolo, où jaillit sa source, jusqu'à la mer Tyrrhénienne, le Tibre parcourt 405 kilomètres. Un voyage plein sud, vers Rome, la ville éternelle, qui fut fondée sur ses rives. - Une ville née du Tibre. - Rome sur le Tibre. Depuis le Monte Fumaiolo, où jaillit sa source, jusqu'à la mer Tyrrhénienne, le Tibre parcourt 405 kilomètres. Un voyage plein sud, vers Rome, la ville éternelle, qui fut fondée sur ses rives. L'histoire de Rome est fortement liée au Tibre depuis ses origines. Des images 3D inédites permettent de raconter, sous un jour nouveau, la naissance de Rome. Paris a sa Seine, Londres, sa Tamise, mais Rome a depuis longtemps oublié son Tibre. Le fleuve, remisé entre de hauts murs depuis la fin du XIXème siècle, parvient toutefois à reconquérir peu à peu le coeur des Romains.

Wednesday, 6 April 2016

Danemark - Le bonheur est au bord de la mer (2/2) Sur les îles réalisé par Torsten Mehltretter



Sur la côte ouest du Danemark, la superbe route Marguerite nous emmène vers les îles de la Baltique, notamment celle de Zélande, la plus peuplée du pays. Après une visite au château de Dragsholm - réputé hanté -, l'itinéraire se poursuit par la découverte d'un des meilleurs vignobles de la région.

Danemark - Le bonheur est au bord de la mer (1/2) Sur la terre ferme réalisé par Torsten Mehltretter



Pour apprécier la beauté des paysages côtiers danois, rien de tel que la route Marguerite qui, sur 3 500 kilomètres, relie des centaines de sites remarquables. Le voyage débute dans le parc national de la mer des Wadden, avant une étape archéologique à Ribe et la traversée du superbe Limfjord. En chemin, des habitants hauts en couleur font partager leur passion pour leur pays et la protection de sa nature.

La vie en bleu réalisé par Veronica Alice Mannix



Ce long métrage documentaire jette un regard inédit sur le monde de la toxicomanie. Avec une équipe de six policiers, surnommée La Brigade Insolite, l'agent de police Al Arsenault consacre ses rondes de quartier à filmer et à recueillir les témoignages de toxicomanes du centre de Vancouver. Le but est à la fois de créer un outil éducatif visant à prévenir la consommation de drogues chez les jeunes, mais aussi d'aider les toxicomanes à sortir de leur enfer.

Tuesday, 5 April 2016

Bali, île mythique de l'Asie réalisé par Éric Barcos



Entre Java et Lombok, l'île indonésienne de Bali est particulièrement prisée des touristes. Elle offre des paysages à couper le souffle et des sites archéologiques témoignant de sa richesse historique. Du paléolithique au XXIe siècle, Bali est marquée par les migrations des peuples, par le mélange de cultures qui s'y croisent. Les premiers échanges avec l'Occident ont lieu avec l'arrivée des Européens au XVIe siècle. L'île recèle également d'une gastronomie et d'une culture qui lui sont propres. L'artisanat y est très répandu, qu'il soit en bois, pierre, argent, textile ou même coquillages. Chaque année, des cérémonies festives ont lieu pour le nouvel an.

Broken Land réalisé par Stéphanie Barbey & Luc Peter



Dans le désert, à l'ombre de la barrière érigée pour freiner l'immigration clandestine venue du Mexique, des Américains racontent leur quotidien, entre peur, rage et compassion pour des migrants qu'ils ne voient jamais.

C'est l'autre mur de la honte : 1 300 kilomètres d'acier pour cinq mètres de hauteur en zone militarisée, qui scindent le désert entre les États-Unis et le Mexique pour bloquer l'immigration clandestine. Une ligne noire, hérissée de tours de contrôle, jalonnée de checkpoints et arpentée par des gardes-frontières, que franchissent encore des trafiquants de drogue et des migrants au péril de leur vie, silhouettes nocturnes et "ombres blanches" détectées par des caméras infrarouges. De ces passages ne restent que des vêtements et des jouets abandonnés, quand des ossements sous le sable - cimetière à ciel ouvert - disent le prix parfois payé.

Tragédie quotidienne
Sans commentaire, le film suit ces traces muettes, à travers le regard d'Américains vivant en Arizona au pied de l'omniprésente barrière. Dans cette communauté éclatée se mêlent vétérans du Viêtnam reconvertis en miliciens, ranchers se plaignant de l'"odeur des Mexicains, différente de celle des MO" (les Moyen-Orientaux). Certains se souviennent du temps d'avant le mur où fermiers des deux côtés de la frontière s'entraidaient. Militants vaillants d'une cause perdue, d'autres déplorent cette guerre sans nom, déposant des bouteilles d'eau dans le désert pour les candidats à l'exil. Le film ausculte les bouleversements à l'oeuvre dans la région, restituant avec force la violence vaine de la "grande muraille" léguée par George W. Bush.

Le douanier Rousseau, ou l'éclosion moderne réalisé par Nicolas Autheman



Le portrait inspiré de Henri Rousseau, dit "le Douanier Rousseau" (1844-1910), un artiste inclassable, autodidacte visionnaire, incompris et sûr de son génie. Consacrées aux rêves, à l'imagination, à l'enfance, ses peintures auront une influence considérable sur l'art moderne.

Henri Rousseau, dit "le Douanier Rousseau" (1844-1910), est un cas unique dans l'histoire de la peinture. Autodidacte sûr de son génie, maîtrisant mal des règles aussi fondamentales que la perspective mais guidé par un désir irrépressible de peindre, ce modeste employé de l'octroi quitte autour de la quarantaine les berges de la Seine où il a officié pour se consacrer corps et âme à l'art. Exposées pour la première fois au Salon des indépendants en 1885, ses toiles suscitent la dérision ou le mépris par leur naïveté. Mais ni les quolibets, ni le dénuement, ni les coups du destin (il perdra ses deux épouses et sept de ses huit enfants) ne découragent le peintre. Parce qu'elles préfigurent l'art moderne de façon saisissante, ses visions naïves d'un monde exotique imaginaire - natif de Bretagne, il n'a jamais quitté Paris -, peuplé de jungles luxuriantes et de belles endormies, sont aujourd'hui connues dans le monde entier. Henri Rousseau fut d'ailleurs soutenu jusqu'à sa mort par Guillaume Apollinaire, Pablo Picasso et Robert Delaunay, qui voyaient dans sa peinture des possibilités d'abstraction encore inconnues.

Le mystère Rousseau
Aujourd'hui encore, comprendre comment cet esprit singulier a pu pressentir une telle modernité reste une énigme. S'appuyant sur les correspondances et les écrits de ses amis (chaque mot d'Apollinaire est délectable, jusqu'à l'épitaphe qu'il dédia à son ami), sur de magnifiques archives du Paris des Années folles et sur une étude inspirée de ses toiles, Nicolas Autheman explore avec émotion et précision le mystère Rousseau.

Françoise Durocher, waitress réalisé par André Brassard



Court métrage de fiction qui projette dans toutes ses nuances la condition de waitress. Être fictif à qui 24 femmes prêtent leur visage, Françoise Durocher possède à la fois les traits de la petite serveuse, de l'hôtesse et de la barmaid. Ensemble, elles donnent, selon l'auteur, une idée de la fille de table québécoise qui, tous les jours, vous sert avec le sourire malgré les ennuis inhérents à son métier et les petits drames à peu près quotidiens qu’elle affronte. Ce film est la première expérience cinématographique du tandem Brassard-Tremblay.

Monday, 4 April 2016

La naissance de Charlot réalisé par Serge Bromberg & Éric Lange



Comment, il y a un siècle, un obscur acteur de music-hall anglais devint une star mondiale en réinventant le cinéma. Des archives rares et pleines d'émotion qui révèlent un Charlot juvénile et inconnu.

Manger plus pour se nourrir moins réalisé par Maëlle Joulin



Aujourd'hui, dans les pays industralisés, la majeure partie de la population mange à sa faim. Pourtant, de nombreuses personnes souffrent d'une insuffisance en micronutriments comme le fer, le zinc, mais aussi en acides gras et en vitamines. En effet, au cours des cinquante dernières années, les aliments auraient perdu jusqu'à 75% de leur valeur nutritive. Ainsi, pour retrouver l'apport en vitamine C d'une pomme des années 50, il faudrait en consommer une centaine. Cela serait pareil pour la majorité des fruits et légumes les plus consommés ainsi que pour la viande, le lait frais ou le blé. En cause, la révolution agricole des années 50, la mécanisation, la recherche variétale, la monoculture. Les coûts ont baissé certes, mais au détriment de la qualité. Enquête, des Etats-Unis à l'Allemagne, de l'Angleterre à la France.

Sunday, 3 April 2016

Jean-Pierre Coffe, homme de goût, homme de gueule réalisé par Agnès Vincent-Deray



Si Jean-Pierre Coffe, disparu le 29 mars 2016, spécialiste du goût et du bien vivre et pourfendeur de la «malbouffe», était une figure médiatique, il n'en demeurait pas moins un homme discret, caché derrière ses grosses lunettes rondes de couleur. Ce portait retrace son parcours, de la guerre qui le fait orphelin de père à l'âge de 2 ans, à son incursion au Cours Simon, en passant par la Suisse où il découvre enfant la terre et ses richesses. Après un passage par la restauration, il a fait ses débuts de chroniqueur sur Canal+ en 1984 : il ne quittera désormais plus le monde des médias que pour se ressourcer dans sa maison de la Beauce.

Saturday, 2 April 2016

La nef des fous réalisé par Eric D'Agostino & Patrick Lemy



Plongée dans l'annexe psychiatrique de la prison de Forest, en Belgique, auprès de détenus jugés irresponsables de leurs actes. Une immersion originale dans le quotidien de ces patients auxquels est donnée la possibilité de s'exprimer. Ce documentaire questionne les fondements même de ce système qui présente certaines failles non négligeables.

Ils ont commis des actes graves, délictueux ou criminels. La justice les a condamnés et jugés irresponsables au moment des faits. En conséquence, ils sont détenus pour une durée indéterminée entre les murs de l'annexe psychiatrique de la prison de Forest, en Belgique, et sont communément qualifiés de "fous dangereux". Le film nous immerge dans le quotidien de ces prisonniers, à travers leurs propres points de vue. Il propose de cerner la réalité de cet univers carcéral particulier en se frottant à leur réalité, leur folie et leur rêve ultime : recouvrer la liberté, même si la plupart ne sortiront sans doute jamais.

La folie de l'intérieur
La nef des fous aborde la question du devenir de ces hommes, étiquetés "monstres" ou "malades mentaux". Il revisite de manière originale les questions de la peine de mort, de la perpétuité, de la castration chimique ou chirurgicale, de la réinsertion, des risques de récidive, du pardon... Une nation doit-t-elle assurer sa sécurité au prix d'un système qui dépouille le prisonnier de toute chance de réinsertion, le projetant dans une spirale de violence dont personne ne peut espérer sortir définitivement ? La seule solution trouvée jusqu'à présent est-elle la bonne, à savoir de faire disparaître ces hommes de la société ? La particularité de ce documentaire est qu'il aborde ces thématiques de l'intérieur de l'univers carcéral, donnant la parole à des êtres qui ont été reconnus irresponsables de leurs actes mais qui n'ont pas pour autant perdu la capacité de témoigner.

Le Brahmapoutre, un fleuve au coeur de l'Assam réalisé par Alain Dayan



Après avoir traversé le Sud-Est du Tibet où il prend sa source, et avant de rejoindre le Gange au Bangladesh, le Brahmapoutre traverse l'Inde sur près de 800 km, dessinant la large et fertile vallée de l'Assam. Longtemps fermé aux étrangers, l'Assam s'ouvre doucement au tourisme. Après les temples tantriques de Sibsagar, direction l'île de Majuli, la plus grande île fluviale au monde. Majuli abrite 22 satras, des monastères fondés au XVe siècle par le poète et philosophe Sankardeva. Depuis cette époque, les moines de l'île honorent Vishnou au travers de la danse, de la musique et de la poésie.

Friday, 1 April 2016

Valaam, l'enchantement des Pâques russes réalisé par Andy Sommer & Denis Sneguirev



Situé dans la partie russe de la Carélie, le monastère orthodoxe millénaire de Valaam détient un patrimoine musical extraordinaire. Privilège très rare, une équipe a pu filmer ce site exceptionnel, la vie quotidienne de ses moines à l'approche des fêtes de Pâques, et enfin la cérémonie, à la fois joyeuse et solennelle, de la veillée pascale.

Les sept églises du monastère de Valaam se dressent depuis le XIe siècle sur plusieurs des îles de l'archipel du même nom, situé près de la rive septentrionale du lac Ladoga, dans la partie russe de la Carélie. Le monastère détient un patrimoine musical extraordinaire : les chants Znamenny, des chants liturgiques d'origine byzantine qui s'interprètent a cappella, traditionnels dans l'Église orthodoxe russe.

"En résonance"
Privilège très rare, une équipe a pu filmer ce site exceptionnel. Elle a d'abord accompagné les moines dans leur vie quotidienne à l'approche des fêtes de Pâques, les plus importantes de l'année dans l'Église orthodoxe, puis elle a capté la cérémonie, à la fois joyeuse et solennelle, de la veillée pascale. Il s'agit d'une messe nocturne de presque six heures, à laquelle se pressent à la lueur des cierges non seulement les habitants des îles Valaam, mais aussi des pèlerins venus de toute la Russie. Rythmée par les chants magnifiques des moines, auxquels se joignent parfois les voix des fidèles, elle se conclut après minuit par une procession nocturne autour de l'église, pour célébrer la résurrection du Christ. Le documentaire mêle des entretiens avec les moines - "Pour chanter en résonance, il faut vivre en résonance", explique le chef de choeur -, un aperçu de leur existence vouée à la méditation et à l'oubli de soi, les préparatifs des fêtes pascales et des extraits de la cérémonie.

Mer de Chine, la guerre des archipels réalisé par Marc Petitjean



Demain la guerre en mer de Chine ? Alors que Pékin grignote illégalement cet espace maritime, suscitant la colère de ses voisins, les États-Unis tentent de contrarier l'ambition hégémonique du grand rival asiatique.

Bateaux coulés, marins emprisonnés, courses-poursuites en mer, débarquements illégaux... : les incidents se multiplient depuis des années en mer de Chine, considérée comme l'une des zones les plus sensibles de la planète. Alors que Pékin entend s'accaparer la quasi-totalité de cet espace riche en gisements d'hydrocarbures, les pays voisins, notamment le Japon, le Viêtnam et les Philippines, défendent avec vigueur leurs frontières maritimes. Les tensions, parfois mortelles, sont fréquentes, et entretiennent de puissants nationalismes, nourris par les conflits mémoriels de la région. Le tout sous l'oeil attentif des États-Unis.

Vers un affrontement sino-américain ?
Le documentaire de Marc Petitjean analyse et résume clairement les enjeux géopolitiques qui découlent de cet espace maritime, donnant la parole à de nombreux protagonistes et experts de cette zone. Tous racontent que, au-delà des conflits de souveraineté entre les acteurs régionaux, ces différends s'inscrivent dans un duel de plus grande ampleur, potentiellement ravageur pour les prochaines décennies : la concurrence entre la Chine et les États-Unis, aussi bien rivaux que partenaires.

Les Romanov - Gloire et chute des Tsars de Russie réalisé par Eva Gerberding & André Schäfer



Historiens et créateurs revisitent le parcours des Romanov, dynastie née il y a plus de quatre siècles, des hauts lieux qu'ils ont marqués de leur empreinte à leur influence sur la Russie contemporaine.

Issu d'une famille de boyards moscovites, Michel Fedorovitch Romanov n'a que 17 ans lorsqu'il est couronné tsar en juillet 1613. Son nom n'est pas resté dans l'histoire, contrairement à ceux de Pierre le Grand (1672-1725) et de Catherine II (1729-1796). Ces deux souverains ont instauré un pouvoir central très fort en s'efforçant de moderniser leur immense empire. Tous deux se sont ouverts sur l'Europe occidentale, alors que la plupart des tsars ont maintenu les archaïsmes et favorisé l'hégémonie de l'Église orthodoxe. Autres figures de la dynastie : Alexandre II, qui abolit le servage en 1861, et sera assassiné par des révolutionnaires en 1881 ; et Nicolas II, le dernier tsar de Russie, exécuté avec sa famille en 1918 à Ekaterinbourg. Il ne voulait pas gouverner et ne fut jamais à l'écoute de son peuple...

Visite des hauts lieux de leur règne, à Saint-Pétersbourg et Moscou, archives inédites, entretiens (avec les historiens Irina Scherbakova et Viktor Erofeev, un descendant des Romanov, Paul Koulikovsky, le cinéaste Alexandre Sokourov, la styliste Tatyana Parfionova) retracent l'histoire des Romanov et ses résonances dans la Russie contemporaine.

Quand la Sibérie sera chinoise réalisé par Richard Prost



Comment l'expansionnisme chinois profite du déclin russe pour grignoter la Sibérie extrême-orientale, entre alliance provisoire et potentiel affrontement.

Aux confins de la Russie et de la Chine, c'est une région oubliée que sépare le fleuve Amour. Chinoise au XVIe siècle, russe depuis une victoire de Nicolas Ier en 1858, malgré une brève incursion nippone, la Sibérie extrême-orientale se retrouve au coeur d'enjeux géopolitiques complexes entre les deux géants. Isolée après la crise en Ukraine et l'annexion de la Crimée, la Russie affaiblie de Poutine tente aujourd'hui une alliance incertaine avec la Chine de Xi Jinping, soumise à une forte pression démographique et pressée d'assurer sa survie énergétique et alimentaire. Alors qu'une population russe paupérisée déserte peu à peu ces terres, 140 millions de Chinois sont susceptibles de s'y installer, femmes et hommes d'affaires s'y aventurant en pionniers. Une expansion économique inexorable, tolérée autant que redoutée par Moscou.

Jeu de go
À travers des archives et des interviews d'experts, le film s'attache à décrypter les stratégies en cours dans ce Far-East, où se situe aussi le Birobidjan, région autonome juive riche en minerais. Entre un Poutine défiant l'Occident qui s'appuie par défaut sur son voisin de l'Est et Pékin qui ambitionne de faire de la Russie un futur satellite, la partie de go s'annonce serrée.

Le rêve chinois réalisé par David Borenstein



Suite à une importante et rapide expansion économique, d'innombrables projets de construction ont vu le jour en Chine. Les investisseurs se multiplient afin de profiter de ce marché immobilier florissant. David Borenstein a choisi de suivre une jeune entrepreneuse de Chongqing dans sa quête de réussite sociale afin de nous donner un aperçu de ce phénomène économique sans précédent.

Dans le sud-ouest du pays et autour de Chongqing, d'innombrables projets de construction voient le jour. La mégalopole est devenue la ville la plus étendue du monde - Chongqing est désormais aussi vaste que l'Autriche. Chaque jour, des bus déversent des hordes d'investisseurs, et les logements encore inachevés partent comme des petits pains. Un marché immobilier considérable s'y développe. Jana vient de la province, à l'Est. Dans l'espoir d'obtenir sa part du gâteau, la jeune femme s'est installée en métropole, et semble avoir eu la bonne idée au bon moment. Les logements se vendent encore mieux quand ils sont associés à une image de marque étrangère. Jana a donc ouvert une agence spécialisée dans les spectacles occidentaux. Via le prisme de son parcours individuel face à la réalité sociale et étatique, David Borenstein nous donne à voir un aperçu de l'économie politique de la Chine et du plus grand boom immobilier de l'histoire de l'humanité.