Wednesday, 27 April 2016

Le divan de Marc-Olivier Fogiel - Juliette Binoche



Chaque semaine, Marc-Olivier Fogiel accueille sur son divan rouge une figure importante de la société française, qu'elle soit issue de la sphère politique, des médias ou du monde des arts. Au-delà de l'image publique de son invité, l'animateur tente de découvrir ce qui l'a construit et a fait de lui l'adulte qu'il est devenu. Des documents d'archives et des témoignages viennent enrichir ce portrait et permettent d'évoquer les moments marquants de l'existence de l'invité, mais aussi ses échecs, ses regrets et ses fiertés.

Juliette Binoche naît le 9 mars 1964 de parents tous deux artistes. Son père Jean-Marie Binoche, est comédien, metteur en scène et sculpteur, sa mère Monique Stalens, est quant à elle comédienne et professeur de français. Durant son enfance, la jeune comédienne en herbe baigne donc dans une éducation artistique, elle pratique notamment la peinture et le théâtre.Dès ses 19 ans, Juliette Binoche fera ses premiers pas au cinéma aux côtés de réalisateurs français tels que Jean-Luc Godard, Jacques Doillon et André Téchiné. C’est d’ailleurs le film « Rendez-vous » d’André Téchiné, qui lancera sa carrière en 1985.Suivra une rencontre déterminante dans le parcours de l’actrice celle avec Leos Carax avec qui elle tournera deux films : « Mauvais Sang » (1986), « Les amants du Pont-Neuf » (1991).Très vite sa carrière prendra un tournant à l’international avec « L’insoutenable légèreté de l’être » (1988) aux côtés de Daniel Day-Lewis. Suivront « Les Hauts de Hurlevent »(1992), « Fatale » (1992), « Un divan à New York » (1996), « Le Patient anglais » (1996), « Le Chocolat » (2000), « In My Country » (2004), « Par effraction » (2006)… auprès de comédiens tels que Johnny Depp, Jude Law, Steve Carell ou Samuel L. Jackson.Ses interprétations se verront couronnées de nombreux prix tels que le César de la Meilleure actrice pour « Trois couleurs : Bleu » (1994), l’Oscar et le BAFTA de la Meilleure actrice dans un 2nd rôle pour « Le Patient anglais » (1997). Elle est aussi la seule actrice, avec Julianne Moore, à avoir réussi le « grand chelem », en étant primée dans les trois plus grands festivals de cinéma internationaux que sont Cannes, Venise et Berlin. Juliette Binoche s’impose également en artiste complète puisqu’elle expose ses peintures (« Portraits In-Eyes » en 2008), danse (Spectacle « In-I » en 2008) et monte sur les plus grandes scènes de théâtre (« Antigone » en 2015, « Mademoiselle Julie » en 2011, « Betrayal » en 2000, « Naked » en 1997).

No comments:

Post a Comment