Thursday, 28 July 2016

Jean Luc Lagardère, mortelle épopée réalisé par Gilles Cayatte



La mort de Jean-Luc Lagardère, le 14 mars 2003, reste un mystère, qui ne cesse d'intriguer et d'alimenter les rumeurs. Après son décès, sa famille a d'ailleurs déposé une plainte pour homicide. En utilisant les codes du polar, le documentaire s'intéresse aux circonstances étranges de cette mort, suivant un fil conducteur qui mène à des univers comme l'armement, l'aéronautique, la justice, la médecine, les médias, mais aussi l'espionnage, la politique ou le monde des courses hippiques. La quête de vérité autour de la mort de ce patron de presse et chef d'entreprise se poursuit en parallèle à l'évocation de l'aventure Lagardère.

Assassinats, morts suspectes de ministres, fraudes, malversations impliquant des hommes politiques et coulisses du pouvoir, avec cette collection "Affaires d'état / Étranges affaires", France 3 propose une série de films documentaires sur des affaires d'Etat qui ont ponctué toute l'histoire de la Cinquième République. Inconnues ou méconnues, ces affaires sont revisitées avec des éclairages contemporains, voire inédits, et une écriture innovante.

Ludique et accessible, cette collection propose de revenir d'une façon atypique sur l'Histoire contemporaine.

La mort de Jean-Luc Lagardère, le 14 mars 2003, est l'un des grands mystères qui ne cessent d'intriguer et de susciter des rumeurs. Suite à son décès, une plainte pour homicide sera déposée par la famille. Utilisant les codes du polar, le film s'articule autour de cette mort, et mène à des univers aussi différents que l'armement, l'aéronautique, la justice, la médecine, les médias, l'espionnage, la politique ou les courses hippiques, et tente d'en connaître les causes réelles.

La quête de la vérité sur cette mort sera parallèle à l'évocation de l'aventure Lagardère, quarante ans d'une réussite exceptionnelle, et d'échecs retentissants, d'intelligence tactique hors du commun, soutenue par une vision sans équivalent de l'exercice du pouvoir.

No comments:

Post a Comment