Wednesday, 6 July 2016

L'Entourloupe réalisé par Gérard Pirès



L'Entourloupe est un film français réalisé par Gérard Pirès et sorti en 1980. Il adapte un roman de Francis Ryck paru dans la collection "Super noire" en 1977, Nos intentions sont pacifiques.

L'action se passe à la fin des années 1970. Après le cambriolage raté d'une épicerie, deux voyous parisiens, Olivier et Roland, cherchent à rentrer dans le droit chemin, au moins "pour essayer". Acceptant de partir travailler dans le marais poitevin pour un petit boulot de représentants, ils débarquent en pleine campagne, nouveaux employés débutants d'un personnage sans aucun scrupule, Castelard, qui exploite la crédulité des paysans les plus pauvres et les plus isolés en allant dans leurs fermes leur vendre des encyclopédies médicales de luxe et bien sûr totalement inutiles "pour seulement l'équivalent de 2 francs par jour, vraiment pas cher" (ce qui signifie, il se garde bien de le dire, environ 700 francs par an, ce qui représentait une fortune à l'époque pour des petits paysans !). Très psychologue, très observateur, et armé d'un solide bagou, il arrive tant bien que mal à vendre quelques exemplaires chaque jour à des paysans n'ayant même pas cet argent pour vivre au jour le jour.

Roland va vite s'éprendre de Jeanine, serveuse au petit hôtel restaurant, et leur relation est sérieuse puisqu'ils envisagent de reprendre bientôt le commerce des parents de Jeanine, une petite épicerie locale dans un village voisin.

Mais voilà que débarque Valérie, l'amie d'Olivier, véritable nymphomane qui aguiche tous les hommes même en présence de son ami sans aucune gêne envers lui. Elle vient de Paris pour passer quelques jours dans l'équipe et va semer une véritable pagaille. La situation va empirer quand un matin Olivier va accepter la proposition de Valérie de voler quelques vaches dans une bétaillère pour aller les revendre à un abattoir... alors que Roland est, lui, fermement décidé à devenir un simple commerçant local honnête.

Le film a été tourné dans le marais poitevin (et les dernières scènes dans la région de Liévin dans le Pas-de-Calais) avec l'abondante participation des paysans locaux jouant leur propre rôle. Les dialogues du film sont signés de Michel Audiard mais de nombreuses scènes très drôles et très surprenantes de spontanéité de la part des fermiers sont tournées "sur le vif" avec des dialogues complètement improvisés.

No comments:

Post a Comment