Thursday, 21 July 2016

L'Homme de Rio réalisé par Philippe de Broca



Le soldat de 2e classe Adrien Dufourquet (Jean-Paul Belmondo) arrive de Besançon à la gare de Lyon à Paris pour une permission d'une semaine au cours de son service militaire.

Une statuette brésilienne de la civilisation maltèque (imaginaire) est volée au musée de l'Homme. Elle faisait partie d'un ensemble de trois statues, ramenées par trois explorateurs : le professeur Catalan (Jean Servais) qui travaille au musée de l'Homme, le professeur Villermosa tragiquement disparu et André de Castro, un riche homme d'affaires brésilien. Le professeur Catalan est enlevé devant le musée.

Adrien rejoint chez elle sa fiancée Agnès Villermosa (Françoise Dorléac) qui est la fille du professeur disparu et auprès de qui un inspecteur enquête. Agnès est enlevée et Adrien vole une moto pour se lancer à la poursuite de la voiture des ravisseurs. Ils arrivent à l'aéroport d'Orly (le plus moderne de France à l'époque), pour constater qu'Agnès embarque dans un avion entre deux hommes. Il réussit à embarquer aussi. Dans l'avion, il retrouve Agnès, mais probablement droguée, elle déclare ne pas le connaître. Pour éviter la police à l'arrivée à Rio de Janeiro, Adrien s'enfuit de l'avion et rejoint la ville.

Il se lie d'amitié avec un petit cireur de chaussures qu'il surnomme « Sir Winston ».

Ils suivent l'un des hommes qui ont enlevé Agnès jusqu'au Mirante de Dona Marta, où « Sir Winston » amène des touristes pour faire fuir les hommes qui essayaient de tuer Adrien. Ils repèrent l'hôtel où les hommes sont descendus, en supposant qu'Agnès s'y trouve aussi. Adrien réussit à s'en échapper avec Agnès complètement droguée. Ils se retrouvent sur la plage pour une soirée musicale très romantique. Ils passent la nuit dans la maison de « Sir Winston » au sommet de la colline.

Le lendemain, Agnès est totalement dégrisée. Ils se rendent dans la maison où Agnès habitait avec son père et réussissent à déterrer la statue dans le jardin. Mais ils se la font voler. Ils cherchent dès lors le troisième archéologue pour le prévenir de ne pas se laisser voler la statuette. Pour le trouver, ils vont en voiture jusqu'à Brasília (alors en construction). Sur le trajet, ils libèrent le professeur Catalan de ses ravisseurs.

Ils retrouvent l'architecte de Castro qui les emmène chez lui où il donne une grande fête en leur honneur. Pendant la fête, de Castro emmène Catalan voir la statue, mais celui-ci l'étrangle et emporte la statue. Il s'en va en emmenant Agnès dont il est amoureux. Il lance ses hommes pour tuer Adrien dans Brasília.

Adrien réussit à s'échapper, mais voit Agnès enlevée à bord d'un hydravion Catalina. Il s'empare d'un petit avion de tourisme pour s'élancer à sa poursuite, mais doit sauter en parachute quand l'hydravion se pose sur le fleuve entouré par la forêt amazonienne.

Quand il se pose, il manque d'être dévoré par un crocodile, mais il est sauvé par un Français qui l'amène dans un bar tenu par une chanteuse, Lola. Il s'avère que le professeur Catalan est chez Lola qui l'a aidé à financer ses recherches. Il lui dit qu'avec les 3 statues il va découvrir le trésor des Maltèques, mais Lola est sceptique et surtout jalouse d'Agnès.

En profitant d'une bagarre générale, le professeur Catalan emmène Agnès pour remonter le fleuve à la recherche du trésor, mais Adrien réussit à monter sur le bateau en cachette. Arrivés à destination, Catalan et ses hommes s'enfoncent en forêt en compagnie d'Agnès. Il découvre une grotte où il positionne les trois statues pour refléter les rayons du soleil et il découvre ainsi un coffre plein de diamants. Mais des explosions se font entendre. Pendant ce temps, Adrien arrive pour sauver Agnès. Les explosions s'enchaînent et ensevelissent la grotte où le professeur Catalan est tué. Adrien et Agnès essaient de fuir les explosions qui abattent les arbres, mais finalement ils découvrent que ce ne sont que les explosions destinées à ouvrir la route transamazonienne avec d'énormes bulldozers.

Ils rentrent en France sans encombre. Adrien arrive de justesse à la gare pour reprendre le train vers sa caserne de Besançon, sa permission étant terminée.

No comments:

Post a Comment