Wednesday, 7 September 2016

Thalassa: New Jersey, New York, Boston rêves d'Amérique réalisé par Gary Grabli & Edward Bally



C’est sur la côte Nord-Est des Etats-Unis, de New York à Boston, que le rêve américain est né ; cette idée selon laquelle tout est possible aux Etats-Unis, à force de travail…Et ce rêve continue d’attirer. De France, et du monde entier, ils viennent encore tenter leur chance dans cette région tournée vers l’océan. Fidèles à l’esprit des premiers pionniers, ils avancent, relèvent des défis, explorent, en dignes héritiers du rêve américain.

Ce littoral Atlantique est le site de la fondation des Etats-Unis, là où les premiers migrants ont débarqué. L’histoire de leur pays se lit le long de cette côte et aujourd’hui encore, des passionnés se battent pour préserver cet héritage maritime. Une histoire de migrants, arrivés par la mer, en provenance d’Europe à partir du 16ème siècle. Des pionniers qui ont fait d’une terre en friche la première puissance du monde.

Vestiges de cette époque, les deux phares de l’île Thacher, au large de la côte, ont servi à guider les premiers pionniers vers le Nouveau- monde. Jeanette Haynes et son équipe de bénévoles s’engagent chaque été pour que cette histoire ne tombe pas dans l’oubli. “J’ai toujours détesté l’histoire à l’école, mais quand on se tient ici, dans ce monument, c’est différent. Cela n’a rien à voir avec l’Histoire qu’on apprend dans un livre, c’est l’expérience de l’Histoire dans la vraie vie...”

Ces amoureux de leur pays entretiennent les phares, abandonnés par les gardes-côtes, car trop coûteux à préserver.

Un peu plus au sud, à Cap Cod, d’autres passionnés protègent un autre patrimoine : les dernières baleines d’Atlantique nord. Chassées pendant des siècles pour leur graisse, elles ont fait la richesse de la Côte, mais aujourd’hui elles ne sont plus que 500. D’éminents scientifiques veillent désormais sur elles, et agissent au quotidien pour leur sauvegarde, lors de missions aériennes d’observation et d’alerte.

C’est sur cette côte Est des Etats-Unis que l’aristocratie de la politique et des affaires se retrouve. Depuis Kennedy, en passant par Clinton, et jusqu’à Obama, les présidents passent leurs vacances sur l’île de Martha’s Vineyard. Et les riches New-Yorkais viennent profiter de l’océan Atlantique dans les Hamptons, des villages huppés à la pointe Est de Long Island. Leurs loisirs : parties de golf et promenades en voiliers… Car nous sommes ici aussi dans un des hauts-lieux de la voile mondiale. Newport, port d’attache de la Coupe de l’America pendant 62 ans abrite quelques joyaux des mers. Des navires anciens magnifiques. Nous en découvrirons un grâce au navigateur français Bruno Troublé, qui le remet à l’eau. “Quand on aime la voile, c’est un paradis, parce qu’il y a toujours un petit peu de vent ici; Il y a des régates pratiquement tous les soirs l’été. La voile est un sport très pratiqué sur la côte Est, bien plus que partout ailleurs aux Etats-Unis, et donc Newport depuis la fin du XIXème est devenu la Mecque de la voile américaine…”

Ce rivage atlantique est toujours une terre promise pour les fils et petit-fils de migrants, qui croient toujours au rêve américain, cette idée que tout est possible aux Etats-Unis, à force de travail. Du monde entier, ils viennent tenter leur chance comme Dominique Filoni, un chef français installé sur la côte. Nous serons avec lui lors de la plus grosse journée de l’année, la fête de l’indépendance nationale américaine, le 4 juillet. “Je suis arrivé ici avec un sac-à-dos. Je n’avais rien, je parlais à peine l’anglais…..” Après un petit temps d’adaptation, les opportunités qui se présentent en étant un chef français aux Etats-Unis sont incroyables.”

Fidèles à l’esprit de leurs ancêtres, de nouveaux pionniers se lancent dans des aventures maritimes. Et même dans les coins les plus pauvres de cette côte si riche, l’espoir est toujours permis. Chris Colon a 14 ans. Il habite le Bronx, le quartier le plus difficile de New York. Rien ne le prédestinait à goûter aux plaisirs de la navigation, et pourtant, il s’est lancé avec ses amis dans un projet fou : construire son propre bateau. “Mes amis de l’école, et mes potes du quartier, quand ils me demandent ce que je fais, je leur dis que je vais construire un bateau, alors, ils me regardent bizarrement. J’aime ce sentiment-là, je me sens unique.”

No comments:

Post a Comment