Tuesday, 31 January 2017

Mélenchon, l'homme qui avançait à contre courant réalisé par Gérard Miller & Anaïs Feuillette



Gérard Miller, intrigué par ce trublion et tribun politique, a suivi Jean-Luc Mélenchon dès le lancement de sa campagne présidentielle en juin 2016. Admis au cœur même de la campagne, il a pu vivre le quotidien du président du Front de gauche, battant le pavé, haranguant la foule depuis une tribune ou peaufinant un discours… En le questionnant sur son parcours, son but, ses envies, le réalisateur avait pour intention de dévoiler un peu plus l’homme politique ou l’homme tout simplement.

Sans ménagement ni angélisme, le documentaire renvoie l’image d’un homme fait de contradictions (mais qui n’en a pas ?). Un homme donc qui ne donne pas dans le compromis mais qui va écouter le point de vue de l’autre… en l’égratignant parfois. Son cheval de bataille étant « le peuple » — un mot que les élites n’utilisent pas, considéré comme tabou, selon lui —, Mélenchon déverse allègrement son fiel sur ces élites, au risque d’être perçu comme un poujadiste — tel ses adversaires de l’autre extrême.

En interviewant des journalistes — ses bêtes noires —, des économistes, des membres de son équipe, des personnalités politiques ou de la scène, Gérard Miller en profite également pour interroger sur la faisabilité de son programme. D’ailleurs, lors de ces interviews, certains livrent leur opinion sur son projet présidentiel — mais pas seulement. Car chacun donne sa vision de Jean-Luc Mélenchon, qu’il s’agisse de l’homme politique, du collaborateur ou de l’ami. Et c’est au fil de ces interventions que Gérard Miller essaie de percer le mystère Mélenchon. Qui est cet homme qui harangue les foules, qui bouscule les conventions, les élites et qui fait du capitalisme sa lutte de tous les instants ? En toute simplicité, Gérard Miller veut révéler qu’il y a d’abord un Jean-Luc avant un Mélenchon.

No comments:

Post a Comment