Sunday, 7 May 2017

Un siècle d'écrivains - Jacques Prévert : le cancre magnifique, (1900-1977) réalisé par Gilles Nadeau, Alain Poulanges & Janine Marc-Pezet



Ce numéro d'Un siècle d'écrivains est de facture classique et suit la biographie du poète: l'époque surréaliste, la crise avec André Breton en 1929, la période cinéma avec Carné et enfin le poète. Mais l'on retiendra surtout les interventions de Prévert lui-même, bonhomme à l'air un peu ahuri, quelques scènes savoureuses avec Jean Gabin, tous deux, bourrus, clope au bec. Et, surtout, ce document inédit et amateur, tourné par un professeur de lycée et sa classe chez Jacques Prévert, cité Véron à Paris, dans lequel le poète raconte un réveillon de son enfance. Avec son frère et sa mère, il attendait son père, dont le travail consistait à l'époque à visiter les nécessiteux. Ce soir-là, il finit par arriver avec un clochard, en disant, «il y a toujours le couvert du pauvre à la maison». La mère fit remarquer qu'il n'y avait rien à manger. Le clochard sortit alors de l'argent de ses poches et repartit faire les courses avec le père. L'anecdote est belle, les Paroles qui jalonnent le film aussi. Avec Gréco ou Mouloudji, avec Raymond Bussières, Yves Robert, Francis Lemarque, qui chantent, déclament ou témoignent simplement, la partie présentait pour seul risque d'être trop facile pour des réalisateurs.

Paroles de Prévert «J'écris pour faire plaisir à beaucoup, pour en emmerder quelques-uns». Cette phrase de Prévert résume bien le poète, selon Alain Pulanges et Janine Marc-Pezet, auteurs d'un portrait pour la collection de Bernard Rapp Un siècle d'écrivains. «Nous avons choisi de décrire un Prévert engagé, irrévérencieux et nous l'assumons», dit Janine Marc-Pezet, qui avait déja réalisé, en 1991, avec Alain Pulanges25 heures de Promenades Prévert pour France Inter. Ils ont voulu faire bénéficier la télévision de leur connaissance du poête. Et découvert qu'en France, il existait sur lui peu d'archives de télévision et qu'il fallait s'approvisionner en Suisse ou en Belgique.

No comments:

Post a Comment