Sunday, 11 June 2017

La ruée vers les fonds marins du Pacifique - À la recherche du manganèse réalisé par Friederike Lorenz



Les tubercules de manganèse pourraient constituer la nouvelle source de métal de notre société high-tech. Le hic : ils sont cachés par quatre kilomètres de fond dans le Pacifique...

Les fonds sous-marins aiguisent de plus en plus les appétits des multinationales de l’énergie et des matières premières. Cela risque de s'intensifier avec la perspective d'exploiter les tubercules de manganèse présents dans les océans. La France, l’Allemagne, la Russie ainsi que de minuscules États insulaires espèrent profiter de cette nouvelle manne minière. Les conditions extrêmes (froid et pression de l'eau) pourraient décourager ces convoitises. Les océanographes s'inquiètent néanmoins pour la faune des eaux profondes. Une extraction du manganèse à grande échelle pourrait, selon eux, occasionner des dégâts comparables au déboisement des forêts tropicales.

Sur la piste de la faune
Pour en savoir plus, l’équipe allemande du bateau-laboratoire Sonne est allée enquêter sur un site où de profonds sillons avaient été creusés il y a vingt-six ans par quatre kilomètres de fond. Y a-t-il eu, depuis, une régénération de la faune et de la flore tout autour ? Des résultats très attendus par le monde scientifique, même s’il est peu probable qu’ils conduisent à stopper net la volonté d'exploiter le manganèse.

No comments:

Post a Comment