Saturday, 3 June 2017

Progressif avant tout ! - Lorsque le rock devint symphonique réalisé par Michael Denk & János Kereszti



Dans les années 1960, des musiciens proposent de brillants et savants pots-pourris de rock, folk, world music et classique. Plongée dans les origines du rock progressif, avec des groupes comme Jethro Tull, King Crimson, Yes ou encore Emerson, Lake and Palmer.

Michael Denk remonte le temps pour étudier les inspirations de Ian Anderson du groupe Jethro Tull, de King Crimson, Yes, The Nice, ou encore Emerson, Lake and Palmer (ELP) et Curved Air. Ces artistes, souvent issus de familles bourgeoises, avaient une sensibilité pour le classique et maîtrisaient divers instruments. Ils ont ainsi créé une musique conceptuelle parfaitement dans l'air du temps. Celle-ci revit d'ailleurs chaque été outre-Rhin lors du festival en plein air de la Loreley, avec Winfried Völklein et sa "Night of the prog". Un personnage mi-hippie, mi-geek, qui explique que le rock progressif a attiré et continue de séduire avant tout des intellos. Le documentaire revient sur les origines de ce courant musical, évoque le succès des "Good vibrations" portées par des Beach Boys avant-gardistes, et s'attache à déceler des résonances actuelles du côté du "prog-rockeur" britannique Steven Wilson.

No comments:

Post a Comment