Tuesday, 25 July 2017

Bornéo, les ravages du pouvoir réalisé par Dylan Williams & Erik Pauser


suite


Sur l’île de Bornéo, l'État du Sarawak subit une grave déforestation : alors que la forêt équatoriale recouvrait à 80 % son territoire, berceau du peuple nomade autochtone des Penan, elle est remplacée par des plantations de palmiers à huile, ou engloutie par des barrages hydrauliques. Un désastre écologique et humain qui profite notamment à celui qui a dirigé l'État pendant 33 ans.

L'État du Sarawak, sur l’île de Bornéo, subit une grave déforestation : alors que la forêt équatoriale recouvrait à 80 % son territoire, berceau du peuple nomade autochtone des Penan, elle est remplacée par des plantations de palmiers à huile, ou engloutie par des barrages hydrauliques. Un désastre écologique et humain qui profite notamment à celui qui a dirigé pendant trente-trois ans le Sarawak, Abdul Taib Mahmud. Le militant écologiste suisse Bruno Manser, qui dans les années 1980 était devenu un porte-parole international des Penan expropriés, est porté disparu depuis 2000.

Son compagnon de lutte, Mutang, un Penan, a dû quant à lui s’exiler pendant vingt-deux ans au Canada. C’est depuis ce pays qu’il écoute Radio Free Sarawak, une radio qui informe librement sur les dérives du gouvernement local, cofondée par la journaliste d’investigation britannique Clare Rewcastle Brown. Avec son soutien et celui de la Fondation Bruno-Manser, Mutang décide de se relancer dans la bataille pour enrayer ce fléau organisé. Les militants interpellent par exemple publiquement les dirigeants de la Deutsche Bank en congrès, pour leur demander de clarifier la question des liens de leur banque avec le clan Taib. Un documentaire captivant, qui suit pas à pas leur courageux travail d’enquête.

No comments:

Post a Comment